Haut-le-coeur

Si de nombreux CHSLD s'occupent de manière attentionnée... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

Si de nombreux CHSLD s'occupent de manière attentionnée de leurs résidents, encore trop souvent des gens vivent des histoires d'horreur. Du côté du gouvernement, on ne semble pas reconnaître le problème, avec des budgets alloués de plus en plus serrés et une méconnaissance du terrain par les évaluateurs.

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Soleil

En réaction au texte «Soins aux personnes âgées - Une Depend pour le Dr Barrette, ministre de la Santé» de Mme Hélène Makdissi publié le 10 juillet sur le site Internet du Soleil

Le récent témoignage au Soleil de Mme Hélène Makdissi en est un aussi pertinent qu'éminemment interpellant. En voici un autre, le nôtre.

La semaine dernière, étant en visite d'ex-voisins dans un CHSLD avec ma mère, celle-ci remarqua tristement à quel point ça sentait ce que vous devinez, incitant à nausée, et ce non seulement de façon passagère mais de manière persistante durant tout le temps qu'on fut là. Ironiquement, au même moment, se trouvaient en bas, au premier étage, en visite de courtoisie, des représentants d'un de ces tout nouveaux CIUSSS censés pouvoir réexaminer voire régler, beaucoup mieux qu'auparavant, une multitude de problèmes. Vraiment? Améliorer ou détériorer; corriger ou altérer?

Imaginez-vous, en effet, que de ces «savants» ont décidé ces derniers temps de faire emménager le CLSC de l'endroit en ce CHSLD, situés à quelques centaines de mètres l'un de l'autre. Incommensurable «progrès»! Or, on n'arrête pas le progrès...

L'«intéressant» de l'affaire, c'est que ce faisant, à l'évidence, en ce cas, on va ainsi incontestablement empirer certaines des conditions d'utilisation de l'ensemble des installations (édifices et services). Car, alors qu'actuellement, par exemple, se trouve un stationnement parfaitement fonctionnel aux abords du CLSC, il n'y en aura (presque) plus une fois celui-ci emménagé au CHSLD. Ce qui fera en sorte de créer embêtements sur embêtements à cet égard, tant pour bénéficiaires qu'employés des deux services ainsi fusionnés, qui 'batailleront' pour se nicher quelque part. Ça, c'est le niveau gestion, administration, organisation.

Quant aux milieux médicaux et pharmaceutiques plus proprement dits, eux ont concocté toute une panoplie de diagnostics, traitements et médicaments, afin qu'on puisse vivre («vivre»?) plus longtemps. Mais ce même système semble s'avérer aujourd'hui tout à fait incapable de mettre au point des conditions qui en soient véritablement de vie pour nombre de personnes laissées à elles-mêmes, seules, ignorées, peu ou non traitées, quand ce n'est pas carrément maltraitées. Il faudra pourtant bien y songer un jour...

Denis Beaulé

Dudswell (Québec)

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer