Sur la route d'Isabelle Richer

Isabelle Richer... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

Isabelle Richer

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Soleil

2015! Pays? Développé! Moyens pour préserver la vie? Moyen! 

Tous les jours, les médias nous montrent l'horreur de la négligence, des tueries gratuites, des viols, des accidents qui tuent et qui blessent parfois pour la vie, des bandits en cravates ou en savates qui volent leurs semblables, des enfants qu'on tue, qu'on maltraite ou qu'on enlève sans autres nouvelles, des pauvres qui s'allongent démunis dans des fonds de cours été comme hiver pour dormir, l'exploitation du sexe par le sexe, les guerres destructrices qui s'allongent comme les amours d'un serpent infini, le sexisme et la misogynie qui font lire, dire, commenter, montrer, répéter comme des vieilles nouvelles au goût du jour les nouvelles horreurs ambulatoires qui n'en finissent pas de nous écoeurer, laissant en plan les souffreteux, malheureux collatéraux, ces femmes qui prennent le pas semblables aux hommes qu'elles aiment pour devenir leur égal dans le mal-être des hommes qu'elles ne questionnent pas, pas plus qu'eux se questionnent, ces âgés aux portes de la mort qu'on exploite à mort pour s'enrichir de leur fortune aisée, les injustices que la justice règle à coups du plus fort la poche, empruntant le chemin de l'abus de pouvoir tout autant que la connaissance des lois et des règlements qu'elle contrôle en maître, les pères et mères qui, comme des grands enfants malades, essaient d'élever leur progéniture avec beaucoup trop de coeur que de raison, ensemençant ainsi par-ci par-là la déraison au détriment de l'intelligence. Voilà de quoi aussi est fait notre quotidien.

Puis, il y a cette Isabelle Richer sous la loupe de la réalité qu'un camionneur a frappée; lui avec son camion trop gros, elle avec son vélo trop petit, qui frappe d'autant plus l'imaginaire puisqu'il s'agit d'une personne aimée du public! Tout à coup, ça prend un sens singulier, et malgré cela, encore et encore, j'entends dans les médias des personnes saines d'esprit radoter les mêmes choses aussi ridicules que de bons voeux pieux qui ne fonctionnent pas depuis longtemps. La volonté de s'indigner pour que les choses changent toujours absente! Il faut sortir du politiquement correct entretenant la paresse intellectuelle des impuissants de ce monde! La question à poser est : est-ce que la vie est importante? Si la vie est plus importante que l'argent, on devrait le faire savoir dans nos décisions comme dans nos réactions, et prendre les moyens pour que cette valeur supérieure soit transmise dans nos attitudes comme dans nos comportements, dans l'éducation surtout, comme une valeur ajoutée à tout le reste... Dissuadez à coup d'argent s'il le faut, pour que changent des comportements répétitifs et coûteux en vie humaine de toutes sortes. Sommes-nous assez évolués pour sortir de cette léthargie? Malgré les apparences, nous ne le sommes sans doute pas. Et n'allez surtout pas me dire que «les hommes sont biologiquement programmés»!

Micheline Ouellet

Québec

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer