PPU de Sillery: le principe de précaution

Consultation publique sur le PPU de la Ville... (Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve)

Agrandir

Consultation publique sur le PPU de la Ville de Québec sur les domaines religieux de Sillery.

Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Soleil

Le rejet par les citoyens du PPU présenté par la ville de Québec nous donne l'occasion de réfléchir à des enjeux liés à la gestion publique.

Premièrement, il faut constater que les notions de patrimoine national et de plan de conservation demeurent pour les autorités publiques une question vague et d'importance secondaire. Alors que le gouvernement prend la peine de revoir la Loi sur le patrimoine et d'y inclure la notion de paysage, alors que des centaines de mémoires ont été présentés aux audiences publiques du Conseil du patrimoine pour rappeler la nécessité de protéger de façon claire et ferme ce patrimoine, que ce même Conseil alerte la ministre sur l'incompatibilité entre les projets soumis et la protection des espaces, alors qu'un plan de conservation élaboré par le ministère de la culture parle de traitement minimal, on présente les mêmes projets dénoncés. Une loi et un cadre de gestion flous ne peuvent que provoquer des interprétations et des frustrations.

Deuxièmement, le mot consultation doit être révisé. Il est évident que le processus actuel ne répond qu'à de strictes exigences réglementaires et ne fait pas partie d'une démarche systématique, ouverte et généreuse. Les promoteurs négocient avec les autorités; on présente de façon formelle les résultats aux citoyens qui doivent réagir dans un cadre restrictif. Construire avec les citoyens un plan de conservation d'un site patrimonial national comporte d'autres exigences et d'autres façons de faire. Sachant que nous sommes en présence d 'un territoire fragile, la prudence s'impose tout comme la vision.

Troisièmement, la faiblesse de notre système démocratique. Alors qu'un élu local, en l'occurrence M. Shoiry, propose un PPU qui semble faire consensus, on invite à commenter un PPU imposé par la vision autoritaire de la majorité. Pourrions-nous pour ces questions cruciales en matière d'aménagement, dépasser les affrontements partisans pour reconnaître la pertinence d'une proposition même si elle vient des «adversaires»?

Le simple principe de précaution nous demande de nous appuyer sur la proposition Shoiry pour faire un pas en avant, permettre une densification intelligente et la construction d'environ 400 nouveaux logements. Nous pourrions par la suite discuter des besoins des citoyens et de la nécessaire mixité sociale pour construire une ville durable préoccupée par le vivre ensemble.

Lucie Brunelle

Québec

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer