L'incohérence des partisans de Québec solidaire

On peut très bien approuver ou désapprouver, pour... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

On peut très bien approuver ou désapprouver, pour toutes sortes de raisons, les appels au vote stratégique. Toutefois, devant ce «deux poids deux mesures», n'y a-t-il pas là une incohérence flagrante? demande l'auteur.

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Soleil

Depuis la récente remontée du Bloc québécois (BQ) dans les derniers sondages, bon nombre de progressistes convoquent les Québécois à ne pas voter pour le Bloc afin d'empêcher la réélection d'un gouvernement conservateur. Un bref survol des médias sociaux suffit à s'en convaincre. Selon cette analyse, il deviendrait alors impératif de ne pas diviser le vote progressiste en concentrant plutôt ce dernier pour le Nouveau Parti démocratique (NPD).

On peut présumer qu'une majorité importante des partisans de Québec solidaire (QS) ont l'intention de voter pour le NPD. De même, parmi les Québécois faisant un appel au vote stratégique, il est fort à parier que plusieurs partisans de QS font partie du nombre. Pourtant, aux élections provinciales, ces derniers ne font évidemment pas la même lecture et réfutent tous les appels au vote stratégique.

On peut très bien approuver ou désapprouver, pour toutes sortes de raisons, les appels au vote stratégique. Toutefois, devant ce «deux poids deux mesures», n'y a-t-il pas là une incohérence flagrante? D'autant plus que les résultats des élections fédérales sont davantage incertains et tributaires de variables sur lesquels les Québécois n'ont que très peu d'emprise. C'est aussi faire fi du virage centriste imposé par Thomas Mulcair, le nouveau chef du NPD et ancien avocat d'Alliance-Québec, un organisme qui consacre toutes ses énergies à pourfendre les politiques linguistiques québécoises. Qui plus est, devant les dommages aux services publics et aux institutions québécoises causés par le gouvernement Couillard, n'est-il pas plus urgent d'en appeler à l'unité au palier provincial?

Récemment, plusieurs milliers de Québécois ont signé le manifeste Élan global. Celui-ci constitue un vibrant plaidoyer en faveur d'une sortie progressive des énergies fossiles et une condamnation en règle du projet d'oléoduc Énergie Est qui risque de défigurer la vallée du Saint-Laurent à tout jamais. Il est assez absurde de constater que plusieurs de ses signataires enjoignent les Québécois à ne pas voter pour le seul parti qui s'y oppose et à plutôt voter pour un parti dont le chef, Thomas Mulcair, a qualifié cet oléoduc «de projet formidable pour le Canada»!

Gabriel Danis, Montréal

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer