La fête de tout le monde

.... (Photothèque Le Soleil, Caroline Grégoire)

Agrandir

.

Photothèque Le Soleil, Caroline Grégoire

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Soleil

À Monsieur Benoit Charrette, député de Deux-Montagnes

Je suis attristé et révolté parce que j'entends depuis les derniers jours au sujet de la Fête nationale. Et j'ai une pensée pour tous ceux et celles qui portent cette grande fête à bout de bras, pour les milliers de bénévoles, pour les artistes et pour notre culture qu'on traite comme un tapis. Lors de mon arrivée, le conseil d'administration s'était donné pour mandat de poursuivre le travail déjà amorcé par le MNQ et par la Ville de Québec qui consistait à enrichir la programmation de la Fête et à rejoindre un public plus large. Nous avions réussi à greffer un volet familial en journée. Résultat : une Place Georges V qui était remplie de poussettes, de familles et de sourires. Nous avions aussi travaillé à la mise sur pied de ce qui est devenu la Nocturne du solstice, un événement littéralement magnifique qui met en valeur nos artistes, notre histoire et notre patrimoine. La Nocturne est issue d'une belle collaboration entre le MNQ, le Musée de la civilisation, le MNBAQ et la CCNQ pour ne nommer que ces partenaires.

Je cite cet élément en exemple parce que je crois que nous sous-estimons la valeur et l'immense potentiel de la Fête nationale. Québec est le berceau du fait français en Amérique, en plus de figurer parmi les plus belles villes du monde et d'avoir le statut de capitale nationale. Lorsque l'on additionne ces attributs aux talents de nos artistes, au savoir-faire de nos artisans et à l'engagement de nos bénévoles, nous avons en main les ingrédients pour créer un événement annuel aux retombées importantes et qui a tout ce qu'il faut pour séduire, susciter la fierté et rassembler.

Par ailleurs, j'ai déjà collaboré à l'écriture du fameux discours que vous voulez voir disparaître. Je vous le ferai lire avec plaisir et je vous mets au défi d'y trouver une seule allusion à l'indépendance. Vous n'en trouverez pas parce que c'est une exigence du MNQ à laquelle je souscris : la Fête nationale, c'est la fête de tout le monde.

Quand j'étais en poste, je me plaisais à dire que sur les 365 jours d'une année, ça vaut la peine d'en prendre deux pour se célébrer, pour être fiers de ce que nous sommes, pour se rappeler d'où l'on vient et tout ce que nous partageons. Deux jours, c'était peut-être en demander beaucoup.

Je me désole que la politique partisane l'emporte sur le goût de célébrer. Mais à tout hasard, si l'envie vous prenait, venez faire un tour à la Nocturne du solstice.

P.S. Je n'ai aucune idée des opinions politiques des artistes de la Nocturne, ni de ceux du spectacle des Plaines. En revanche, je sais qu'ils sont talentueux et professionnels. Pour moi, c'est encore ce qui compte le plus.

François Paquet

Ex-président du C.A. de la Fête nationale dans la capitale

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer