Une densification injustifiée

Le couvent des Augustines de la Miséricorde de... (Ville de Québec)

Agrandir

Le couvent des Augustines de la Miséricorde de Jésus et son terrain sis au 2285-95, chemin Saint-Louis

Ville de Québec

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Soleil

J'ai assisté à la consultation publique concernant le Projet de programme particulier d'urbanisme (PPU) pour le territoire du site patrimonial de Sillery et ses environs qui s'est tenue le 2 juin.

Auparavant, j'avais consulté le site Internet pour en saisir les enjeux. Après cette rencontre, je suis de tout coeur avec, en particulier, les gens du faubourg Saint-Michel qui veulent conserver leur aréna, les jardins communautaires, les prairies, etc. Advenant l'ajout projeté de 800 logements, la circulation automobile deviendra un cauchemar, car les quelques rues du secteur n'ont pas été conçues pour une telle augmentation de la population. Devra-t-on déclarer l'arrondissement piétonnier? 

Pour ma part, je suis perplexe devant les transformations envisagées pour le couvent des Augustines de la Miséricorde de Jésus et son terrain sis au 2285-95, chemin Saint-Louis. Sur le site intitulé «Le site patrimonial de Sillery et ses environs», j'y ai lu que l'acquéreur du couvent avait entrepris de recycler cet édifice et en page 54 qu'il accordait «la priorité à la reconversion du couvent». Je constate plutôt que le bâtiment est laissé à l'abandon depuis le départ des religieuses, en 2008. Les fenêtres ont été fracassées sans que le propriétaire ne les placarde toutes. Lentement, l'édifice se dégrade et on nous dira bientôt qu'il est hors d'usage et qu'on doit le démolir. La valeur du bâtiment aujourd'hui serait de 270 000 $. N'est-ce pas tromper la population que d'écrire que «l'acquéreur a entrepris de recycler le couvent»? En est-il de même pour d'autres projets où l'on cacherait certains détails?

Par ailleurs, ce site m'apparaît le seul à pouvoir accueillir quelques logements sans défigurer les environs. Le problème d'afflux de voitures n'est pas réglé pour autant.

Il devient évident qu'un nouvel apport de taxes obnubile la mairie au détriment de la qualité de vie de ses citoyens. Ce n'est pas tout d'occuper l'espace, il faut pouvoir y circuler facilement. Créons des milieux de vie, des ensembles intégrés d'urbanisme. 

Dire que j'avais été d'accord avec la fusion avec la ville de Québec. L'arrondissement historique de Sillery doit faire face aujourd'hui à une densification injustifiée. Est-il vrai que Québec a besoin d'autant de logements quitte à entraîner la défiguration d'un site patrimonial? Je savais que la fusion amènerait son lot de désagréments à commencer par une augmentation des taxes municipales, mais je n'aurais jamais imaginé que les dirigeants de la ville de Québec auraient comme projet de saccager cet arrondissement à ce point. Quel manque de respect envers les citoyens de Sillery! On fait également fi de son histoire et de son patrimoine matériel. 

Comme je regrette cet élan pour Québec! Je rêve d'habiter à nouveau la ville de Sillery. Est-ce encore faisable? 

Jocelyne Murray, historienne, Québec

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer