Ombre et lumière

Le Royal 22e Régiment a donné le coup... (Le Soleil, Yan Doublet)

Agrandir

Le Royal 22e Régiment a donné le coup d'envoi aux célébrations de la Fête du Canada devant l'hôtel de ville de Québec avec la cérémonie protocolaire du lever de drapeau.

Le Soleil, Yan Doublet

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Soleil

En réaction au texte de Marie-Claude Lortie  Après la moustache, l'épaule, La Presse, édition du 4 juin 2015

« Il y a d'avantage de morts par suicide chez les militaires de retour à la maison qu'il n'y en a sur les champs de bataille » affirme l'australien Garone, ex-militaire et PDG de la fondation Movember, cité par Marie-Claude Lortie dans La Presse, édition du 4 juin 2015. Movember bien connue pour sa lutte au cancer appuie également la prévention du suicide, en particulier chez les militaires. Nous avons donc, nous citoyens, un impératif devoir d'assistance à l'égard de nos vétérans dont la détresse et celle de leurs familles sont trop souvent ignorées.

Des canadiens, il est vrai, ont rendu hommage cette année à leurs héros de guerre, lors du 70ième anniversaire de la libération des pays occupés par les nazis. Mais rien de comparable à ce qui s'est déroulé aux Pays-Bas. Il fallait en effet voir cette foule de néerlandais massée le long des rues d'Apeldoorn (plus de 150 mille personnes, la moitié de sa population) pour acclamer les vétérans canadiens à bord de vieux véhicules militaires. Il fallait voir jeunes et moins jeunes se presser, après autant d'années, pour encore leur donner la main et témoigner de leur infinie reconnaissance pour avoir chassé la barbarie de leur pays. Il fallait voir ces femmes qui embrassaient les vétérans, leur donnaient des fleurs, des cadeaux, des lettres. Non, rien de comparable au Canada dans la commémoration des actions héroïques de nos vétérans. Des manifestations officielles seulement.

L'attention était plutôt tournée ici sur Omar Khadr. Conférence de presse publique de l'ex-détenu libéré sous caution, centre d'un documentaire consacré à son histoire, interview de psychologues et de pédopsychiatres s'épanchant sur sa misère, se préoccupant de sa réhabilitation et de son réinsertion sociale, témoignage d'ex-terroristes plaidant sa cause. Certains le voyaient même comme conseiller-expert dans la lutte au terrorisme et au radicalisme. Le ballet médiatique battait son plein sur ce célèbre détenu.

Je suis pourtant loin d'être insensible au sort de ce jeune homme emprisonné pendant 13 ans, dont dix à Guantanamo dans d'horribles conditions. Je veux simplement ici mettre l'accent sur le contraste entre sa libération sous le «feu» bienveillant des projecteurs et l'ombre portée sur nos propres héros de guerre et victimes du syndrome de stress post-traumatique qui les conduit malheureusement trop souvent au suicide. À jamais délaissées des équipes de tournage dont les projecteurs ne s'allumeront jamais sur elles, ces victimes mourront dans l'anonymat le plus total, sans avocat-hôte, ni psychiatre à leur chevet. Honte à nous.

Romain Gagné, Québec

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer