Funérailles populaires pour M. Parizeau

Jacques Parizeau s'est éteint lundi soir, à l'âge... (Archives La Presse Canadienne)

Agrandir

Jacques Parizeau s'est éteint lundi soir, à l'âge de 84 ans.

Archives La Presse Canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Soleil

Jacques Parizeau, un des trois plus grands hommes que le Québec a connus est décédé hier soir, 1er juin.

À son épouse et à ses enfants et petits-enfants nous exprimons nos sincères condoléances, celles que le peuple indépendantiste voudrait leur transmettre, de même, à la famille éplorée, je devrais dire à la famille québécoise qui a perdu son guide nationaliste et économique.

Dès maintenant, il nous faut songer à ses funérailles en évitant qu'elles ne deviennent l'affaire des ennemis de notre idéal, les collaborateurs avec le gouvernement central que sont Philippe Couillard et ses troupes.

Il nous faut donc refuser les offres du premier ministre qui viendront proposer de faire à Jacques Parizeau, ce grand Québécois, des funérailles nationales que celui-ci aurait refusées. Comme le Grand Charles De Gaulle qui aurait refusé que ses funérailles soient organisées par des collaborateurs pétainistes, Jacques Parizeau n'aurait pas accepté que son nom soit acoquiné avec les ennemis de notre idéal et collaborateurs avec Ottawa.

Pouvons-nous nous permettre de suggérer que soient faites à Jacques Parizeau des funérailles populaires auxquelles le peuple serait convié afin de lui adresser ses plus sincères condoléances et ses marques de reconnaissance pour les services rendus à la nation.

Comme Honoré Mercier et René Lévesque, ces deux autres Grands Hommes de la politique de l'État du Québec,nous devons permettre au peuple du Québec, par la voix du «MNQ», de la «SSJB de Montréal», du Parti québécois, et de l'Action nationale, de lui signifier une dernière fois son admiration pour son oeuvre et les sentiments de fierté dont il les a imprégnés.

Mon cher Jacques Parizeau, nous « nous souviendrons » de toi et t'assurons que nous libérerons le Québec des « ennemis de notre idéal» siégeant à l'Assemblée nationale du Québec et à Ottawa.

Que ton âme repose en paix en compagnie de celles de René Lévesque et d'Honoré Mercier, en attendant que nous allions vous rejoindre pour fêter le pays indépendant de langue française que vous vouliez faire du Québec.

Jacques Bergeron

Ahuntsic, Montréal

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer