La sécurité d'enfants menacée

L'auteur dénonce que, dans le quartier de l'Arpidrome,... (Google Street View)

Agrandir

L'auteur dénonce que, dans le quartier de l'Arpidrome, le stationnement d'une école sert sur une base régulière de raccourci à tous les véhicules, camions de toutes sortes.

Google Street View

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Soleil

J'habite juste à côté du deuxième plus gros complexe éducationnel et sportif de la région de Québec, le premier étant l'Université laval et celui dont je parle est l'Arpidrome de Charlesbourg.

La Commission scolaire qui est propriétaire du terrain se sert de la rue ou j'habite comme entrée principale. Il circule chaque jour dans notre rue une centaine d'autobus scolaires et plusieurs centaines d'automobiles. Il circule aussi dans cette rue des centaines d'enfants. Le problème avec notre rue, c'est qu'il n'y a aucun aménagement qui tient compte de cette réalité. Pas de trottoir, aucune signalisation, aucun ralentisseur, aucun contrôle sur le va-et-vient constant des automobiles qui entrent et sortent du stationnement.

En plus, cette rue est, de toutes les entrées du complexe, la moins large; quelques pouces de moins et cette rue devrait être sens unique. Mais le plus ridicule est que la Commission scolaire a condamné une entrée plus large et complètement réaménagée avec un trottoir de chaque côté qui leur appartient, et ce, pour aucune raison. Cette entrée condamnée devrait être une entrée officielle, car ils en sont propriétaires, contrairement à la rue sur laquelle j'habite qui est une zone résidentielle et qui n'est aménagée d'aucune façon.

Je trouve terrible la façon dont ils se foutent de la sécurité des enfants et des résidents du secteur. À la limite, je dirais que c'est criminel de ne rien faire.

Le complexe Arpidrome: piscine municipale, aréna, patro de Charlesbourg, école secondaire, formation professionnelle, cours aux adultes, Cégep Limoilou, 12 courts de tennis, cinq terrains de soccer, terrain de football et une multitude d'autres cours et programmes, et tout ce beau monde transite par un petit bout de rue qui n'est aménagé d'aucune façon. Il n'y a aucun trottoir qui donnerait aux enfants un accès sécuritaire. Ils doivent plutôt couper à travers un stationnement toujours bondé ou il n'y a aucun contrôle sur la vitesse, aucun arrêt obligatoire. Le free for all.

J'ai oublié de vous mentionner que le stationnement en question est le seul stationnement d'une école qui sert sur une base régulière de raccourci à tous les véhicules, camions de toutes sortes; il sert de raccourci entre la 79 et la 74e Rue, je vois chaque jour des véhicules traverser ce stationnement à plus de 50 km/h. C'est le seul endroit à Québec où le terrain d'une école est en réalité une route et le tout au travers des enfants.

Je ne comprends pas pourquoi ce genre de problème n'est pas dénoncé. Avez-vous peur du maire? Si le public était au courant, je pense que ça ne traînerait pas trop longtemps avant que des travaux soient effectués. En attendant, la vie d'enfants est menacée chaque jour. Si j'étais journaliste, une série de lumières rouges allumerait dans ma tête. 

Marc Lucas, Québec

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer