Une démocratie qui fout le camp à Québec

Le maire Régis Labeaume lors du dévoilement du PPU... (Photothèque Le Soleil, Patrice Laroche)

Agrandir

Le maire Régis Labeaume lors du dévoilement du PPU pour le site patrimonial de Sillery

Photothèque Le Soleil, Patrice Laroche

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Soleil

J'aimerais exprimer mes déceptions devant le simulacre de consultation qui semble s'installer à la Ville de Québec lorsqu'il est question de consultations publiques.

Plusieurs des intervenants propatrimoine dans le dossier du PPU de Sillery ont demandé aux fonctionnaires municipaux chargés du dossier des précisions concernant la démarche à laquelle les personnes et les organismes qui voudront s'exprimer auront droit. La réponse n'a pas tardé à arriver, preuve que nos fonctionnaires municipaux sont efficaces malgré ce qu'en disent certains: «trois minutes seront accordées par personne ou organisme, et il n'y aura pas de deuxième droit de parole». S'il faut faire comme lorsqu'un citoyen se présente à la période des questions du conseil municipal, il y a fort à parier que nous aurons peu de temps après avoir décliné nos noms et qualités, quelques fois même après avoir à les répéter. On nous dit que nos mémoires seront lus et que nos élus n'auront qu'à avoir notre résumé, de moins de trois minutes je le répète.

J'ai grande foi dans les capacités intellectuelles de nos élus, mais lorsque je regarde le temps alloué au PPU, j'ai de grands doutes : le 2 juin (peut-être aussi le 4 s'il y a trop d'intervenants) se fera la consultation publique, le 6 juillet se fera l'adoption finale et le 27 juillet, il entrera en vigueur. Autant dire qu'il n'y aura pratiquement aucune modification et que la consultation publique ne sera que pour la forme et parce que la Ville est obligée de le faire.

Pourtant, les promoteurs ont accès aux fonctionnaires et aux élus de l'équipe Labeaume depuis des mois. C'est en vain que nous avons demandé, à plusieurs reprises depuis plus d'un an, de rencontrer notre élue responsable du patrimoine, Julie Lemieux. Ce n'est que lors de notre dernière demande que nous avons eu une réponse: «Je ne peux vous rencontrer, vous ferez part de vos commentaires lors des consultations publiques». Dire que depuis plus d'un an, nous avons réussi à rencontrer ministres et hauts fonctionnaires, cela en dit long sur ce qu'est devenue l'accessibilité de nos élus municipaux, le respect des citoyens et de la démocratie. Mais je serai là le 2 juin, ne vous en faites pas, comme toute la population qui s'oppose à votre destruction du site patrimonial de Sillery au profit d'une poignée de promoteurs immobiliers.

J.-Louis Vallée, président, Société d'histoire de Sillery, Québec

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer