Tenir tête à M. Barrette

Le ministre de la Santé, Gaétan Barrette, ne... (Archives La Presse Canadienne)

Agrandir

Le ministre de la Santé, Gaétan Barrette, ne se gêne pas pour «écrapoutir» ceux qui ne pensent pas comme lui.

Archives La Presse Canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Soleil

Lettre ouverte à Mme Nathalie Normandeau: 
Des personnes qui écoutent votre émission m'ont raconté en long et en large et avec beaucoup de chaleur l'entretien que vous avez eu avec M. Gaétan Barrette.

Vous lui avez fait connaître ce qui se passait au CHSLD où se trouve votre père. Je ne suis pas du tout surpris d'apprendre que monsieur le ministre n'a pas agréé à vos récriminations. Monsieur le ministre me fait penser à un curé d'avant le concile Vatican II. Le curé détenait la vérité, toute la vérité et rien que la vérité et il était le seul à la détenir. De plus, il avait le pouvoir d'excommunication. M. Barrette n'a pas ce pouvoir. En lieu et place, il a la capacité d'écraser, j'oserais écrire «d'écrapoutir» ceux qui ne pensent pas comme lui. Il ne se gêne pas pour le faire. Heureusement dans votre cas, il n'a pas réussi. Toutes mes félicitations pour cette interview. Je pense que vous êtes, au Québec, une des seules personnes qui a réussi à tenir tête à notre si bon ministre de la santé. Mais, il y a deux «mais» qui me trottent dans la tête. Le premier, si vous étiez ministre dans le gouvernement «Couille-ard», auriez-vous eu la possibilité, le cran, le courage d'affronter publiquement votre confrère? Permetttez-moi d'en douter. Toutefois, je suis convaincu qu'au caucus, vous auriez fait connaître votre point de vue. Cette intervention en vase clos aurait-elle eu le même impact que votre entrevue radiophonique? Je ne le crois pas. Le deuxième, dans le gouvernement dirigé par M. Charest, vous aviez une très grande notoriété. Si vous étiez membre du gouvernement Couillard, votre notoriété aurait-elle été suffisante pour faire changer d'idée le premier ministre, le ministre de la santé, le ministre des finances et le président du Conseil du trésor? Permettez-moi encore ici, d'en douter. À quand la prochaine entrevue avec une telle répercussion?

Gilles Paradis, Lévis

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer