25 années de service, prière de ne pas envoyer de fleurs

Une salle de jeu du Centre jeunesse de... (Le Soleil, Steve Deschênes)

Agrandir

Une salle de jeu du Centre jeunesse de Québec.

Le Soleil, Steve Deschênes

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Soleil

(Québec) Il y a de ces moments qui nous obligent à jeter un coup d'oeil en arrière.

Ce soir, pour souligner mes 25 années de services, mon employeur m'a remis une montre à l'effigie d'un établissement qui est décédé la semaine dernière.

C'est vrai, ma vie professionnelle d'éducateur spécialisé a commencé en 1988 au Centre jeunesse Cinquième Saison (qui est maintenant devenu le Centre jeunesse de Québec), pour ensuite se poursuivre pendant six années à Robert-Giffard. De là, j'ai vécu une première transformation, celle de la désinstitutionnalisation.

Conséquemment, j'ai été transféré vers le CLSC de La Jacques-Cartier. Peu de temps après, une autre fusion s'amorce, celle de notre CLSC et de l'Hôpital Chauveau. J'intègre alors le programme Service d'aide à l'enfance et à son milieu. Je vis par la suite une fusion de l'ensemble des CLSC et des centres d'hébergement de la couronne nord de Québec. Ce mégaétablissement devient le CSSS de Québec-Nord. Une entité plus grande que nature, disait-on.

Aujourd'hui, nous venons de voir disparaître nos établissements dans une autre fusion de l'ensemble des établissements de la région 03. Ce nouvel employeur regroupe 14 000 personnes salariées. Le CIUSSS de la Capitale-Nationale couvrira l'ensemble du territoire entre Baie-Sainte-Catherine et Cap-Santé. Ironiquement, cette fusion regroupe tous les employeurs pour qui j'ai travaillé.

Les intervenants qui arriveront désormais sur le marché du travail n'auront plus le choix de leur employeur. Je suis préoccupé par cette concentration de donneurs d'ouvrage dans la région. 

Toutes ces fusions avaient pour objectifs de réaliser des économies et d'offrir de meilleurs services. 

Dès 1995, c'est aussi avec le regard syndical que j'ai vécu ces transformations. J'ai pu constater que les fusions ont éloigné les décideurs de la proximité de notre clientèle et des services que nous leur offrons, et ce, sans arriver à faire les économies promises.

Tous les jours, les intervenants du réseau font une grande différence dans la vie de personnes vivant d'importantes difficultés. Le réseau des services sociaux est un joyau de la société québécoise auquel je suis fier d'avoir contribué. J'espère encore y donner encore dix bonnes années de ma vie. Voyant les transformations des 25 dernières années, je suis cependant très préoccupé par son avenir.

Je parie que mes prochaines années professionnelles poseront d'énormes défis, dont celui de redonner à cette mégastructure une dimension humaine et celui de la proximité.

Prière de ne pas envoyer de fleurs, mais votre contribution à ces deux objectifs serait grandement appréciée. 

Danny Roy, éducateur, Québec

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer