Le budget de Stephen Harper: imprudent et injuste

Stephen Harper et Joe Oliver... (PHOTO ÉTIENNE RANGER, ARCHIVES LEDROIT)

Agrandir

Stephen Harper et Joe Oliver

PHOTO ÉTIENNE RANGER, ARCHIVES LEDROIT

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Soleil
Le Soleil

Les candidats libéraux de la grande région de Québec constatent avec regret que le dixième budget de Stephen Harper est imprudent et accorde la grosse part d'un buffet préélectoral aux Canadiennes et Canadiens déjà bien nantis.

Après avoir promis d'équilibrer son budget, aujourd'hui les Canadiennes et les Canadiens apprennent que Stephen Harper n'a pu respecter sa promesse qu'en trafiquant les chiffres. En s'appuyant sur un scénario de croissance imprudent, en pigeant 2 milliards $ dans sa réserve d'urgence, et en se départant des actions de General Motors, le gouvernement conservateur montre l'ampleur d'une impasse budgétaire qu'il tente de camoufler.

Après sept ans de déficits sous la gouverne de Stephen Harper, les conservateurs ont augmenté la dette nationale de 150 milliards $, soit 4000 $ par Canadien, enfants et adultes confondus. Les conservateurs ont commencé à réduire les surplus du dernier gouvernement libéral un an avant le début de la récession de 2008. La stratégie qu'ils appliquent depuis est d'affamer le gouvernement canadien et l'empêcher d'investir dans notre société et dans notre économie.

Dans le cadre d'une telle stratégie, les seules priorités de Stephen Harper sont de doubler la limite des CELI et d'allouer 2 milliards $ par année pour le fractionnement du revenu. La mise en place du fractionnement du revenu profitera à seulement 15 % des familles canadiennes et aux plus riches d'entre elles. Doubler la limite des CELI aidera seulement 8 % des familles canadiennes, essentiellement parmi les plus riches. Tout cela se fera en sabrant des milliards de dollars dans les prestations de vieillesse aux aînés les plus démunis. Voilà malheureusement la définition de la justice sociale pour les conservateurs. Nous pouvons et nous voulons faire mieux.

Notre pays a besoin d'un plan économique et social solide qui favorisera une croissance soutenue et partagée. L'équipe libérale souhaite investir dans les infrastructures, dans l'environnement, dans le commerce, dans l'éducation postsecondaire et dans l'innovation. Elle se soucie de ce qui est au coeur de notre économie : la classe moyenne. Le dernier budget conservateur ne comprend pas les réalités économiques et sociales du Canada; nous travaillerons fort pour que ce soit leur dernier budget, dans l'intérêt de notre société.

Jean-Yves Duclos, économiste et candidat du Parti libéral du Canada dans la circonscription de Québec

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer