Pour sauver la planète? Ne mangez plus de viande!

.... (PHOTO MARTIN CHAMBERLAND, LA PRESSE)

Agrandir

.

PHOTO MARTIN CHAMBERLAND, LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Le Soleil

Les terriens ne se rendent pas compte à quel point leur régime carné leur cause des problèmes majeurs. Problèmes de santé personnelle, de changements climatiques, de manque d'eau potable, de famine, de déforestation et de guerres de territoire. Eh oui, il y a un dénominateur commun : la viande.

A-t-on besoin de démontrer les maladies causées par la viande (cancer, obésité, diabète, maladies cardiovasculaires) et leur impact sur les faramineux coûts du système de santé?

Les études montrent que la production et consommation de viande contribuent à 15% à 20% des émissions de gaz à effet de serre (GES). Doit-on rappeler les conséquences désastreuses des GES? Multiplication des évènements climatiques extrêmes; sécheresses, montée des eaux, inondations, feux de forêt.

À quantité équivalente de protéines, l'espace requis pour les animaux d'élevage est immensément plus grand que celui de la culture de protéines végétales. Si cette culture remplaçait les surfaces agricoles occupées par les vaches et leur foin , on ne parlerait à peu près plus de famine dans le monde.

La quantité d'eau nécessaire pour le bétail est beaucoup trop importante (1 kg de boeuf nécessite 15 000 litres d'eau). Aux États-Unis, 80% de l'eau potable sert à l'élevage des animaux. Dans les prochaines années, des enjeux majeurs sont à prévoir relativement au manque d'eau dans les endroits densément peuplés (Sud-ouest des E.-U, Chine, Inde, Espagne, Australie, etc.). Encore là, la culture de soya et de légumineuses en exige beaucoup moins (1kg de soya nécessite 2000 litres d'eau).

La situation est alarmante, mais il y a des alternatives relativement simples. Réduire substantiellement ou éliminer la consommation de viande. Voilà une contribution que chacun peut apporter sans affecter outre mesure sa qualité de vie.

Les terriens bien nantis, puisqu'ils ont les moyens de consommer de la viande, sont-ils prêts à changer leurs habitudes alimentaires pour l'avenir de la planète et de leurs petits enfants? Au rythme où elle se détériore, dans quelques décennies, ils n'auront plus le choix. Aussi bien commencer tout de suite. 

Andréanne Vailles

Christian Vailles

Québec

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer