Je, Me, Nous...

Mercredi dernier, Vincent Fauque a dû donner son... (Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve)

Agrandir

Mercredi dernier, Vincent Fauque a dû donner son cours malgré le vote de grève des étudiants en raison d'une injonction obtenue par une de ses étudiantes.

Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Soleil

(Québec) (En réaction au texte «Je, me, nous» de la chroniqueuse Mylène Moisan)

Selon M. Vincent Fauque, le chargé de cours à l'Université Laval qui a fait une sortie sur la répression des étudiants, le Québec se distingue de l'Europe à deux égards: Au Québec, on privilégie les droits individuels plutôt que les droits collectifs et les juges font de la politique en se mêlent des conflits étudiants. J'aime l'idée de comparer ce qui se passe au Québec et ailleurs en Europe, incluant au pays de Franco. Mais si le cours porte sur «L'ordre mondial au XXIe siècle», j'aimerais que l'on me parle également de ce qui se passe ailleurs en Amérique du Nord.

D'autre part, je veux bien que l'on me parle de démocratie et de droits collectifs en général, mais j'ai tendance à me méfier des généralités qui peuvent engendrer des amalgames douteux. De sorte que je préférerais que dans le cas présent, on me parle plus spécifiquement de démocratie et de «droit de grève» étudiante. Une telle analyse requiert de se pencher sur au moins trois aspects: premièrement, le boycottage des cours est-il reconnu comme un droit ou plutôt comme un phénomène politique qui s'exerce en dehors de tout encadrement légal? Deuxièmement, quel est l'historique de ces mouvements de contestation et comment s'exerce la démocratie étudiante, principalement au chapitre de l'exercice d'un droit de boycotter les cours qui nous a été accordé ou d'un droit que les associations étudiantes se sont accordé ? En dernier lieu, j'aimerais rappeler à M. Fauque que les juges sont là pour faire respecter les lois votées dans les parlements. M. Fauque suggère-t-il que les juges ne fassent pas respecter les lois sur le boycottage des cours, si droit et loi conséquente il y a ? Ou peut-il affirmer qu'ailleurs dans le monde, les forces de l'ordre et les juges ne font pas respecter les droits individuels ou les lois générales concernant la paix et l'ordre public aussitôt qu'il s'agit de mouvements étudiants?

Serge Parent, Québec

Partager

À lire aussi

  • Mylène Moisan | On y est presque

    Chroniqueurs

    On y est presque

    Marc Simard a fait son doctorat en histoire à Concordia, sur l'attrait du fascisme chez les intellectuels ou «comment des gens rationnels, éduqués,... »

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer