Innover par le bois

Il faut trouver une solution à la valorisation... (PHOTO EDOUARD PLANTE-FRÉCHETTE, ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

Il faut trouver une solution à la valorisation forestière et une bonne partie de cette valorisation passe par les cégeps et les universités des régions.

PHOTO EDOUARD PLANTE-FRÉCHETTE, ARCHIVES LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Soleil

Tous les travailleurs forestiers s'accordent sur une chose: l'industrie de la pâte et du papier ira en diminuant année après année. Il faut donc trouver une solution à la valorisation forestière et une bonne partie de cette valorisation passe par les cégeps et les universités des régions.

Si une région aussi éloignée que Chibougamau a pu voir se développer la production de bois industriel et commercial aggloméré, pour la construction d'amphithéâtres et de d'autres immeubles avec une architecture particulière, c'est parce que les propriétaires se sont dits: «Si nous voulons que la région de Chibougamau vive et ne pas seulement survivre, il faut innover». Et pour innover, ce ne fut pas vraiment facile, parce que les universités ne donnaient pas de formation en génie-construction avec des matériaux de bois.

En effet, si les ingénieurs ont une foule de données sur les aciers, le béton et autres matériaux utilisés dans l'avionique, pour le bois, c'était le 2X4, les planches, les madriers, le contreplaqué et le copeau de bois, bref, on demeurait dans un secteur industriel à peu ou pas de valeur ajoutée.

Les élus doivent se rapprocher des dirigeants des cégeps et des universités pour voir ce qui peut-être fait ensemble, en procédant d'abord à une analyse sérieuse, pour une industrie forestière viable, sinon, les régions forestières agoniseront dans l'indifférence, parce que le milieu se refuse au constat que ça prend un virage pour sauver l'industrie forestière des régions.

Les Maires Coderre et Labeaume se sont engagés à faire le tour des régions du Québec, pourquoi ne pas attirer leur attention sur la construction d'édifices à armature de bois aggloméré, pour les 2 plus grandes villes du Québec? Auparavant, Saguenay et Trois-Rivières pourraient encourager la construction d'édifice à ossature de bois. Ce type de bâtiments, on le voit dans tous les grands centres touristiques de la Suisse.

André Mainguy

Longueuil

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer