Des solutions pour garder les bacs

Et si le problème en était plutôt un... (Archives La Tribune)

Agrandir

Et si le problème en était plutôt un d'espaces de stationnement trop nombreux sur la rue ou de la trop grande place de l'auto dans nos vies? se demande l'auteur.

Archives La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Le Soleil

(Québec) Je lis les articles depuis quelques jours au sujet du retour des sacs à ordures dans certains secteurs...

Je n'ai pas vu personne aborder certains aspects. Est-ce qu'on va assister à nouveau au retour des animaux qui ouvrent et fouillent dans les sacs (mouettes, rats, chats)? Quel festin! Le retour des sacs se fera sans doute dans les secteurs âgés qui sont sans doute déjà plus vulnérables que les autres à la vermine. Qu'en pensera le touriste qui verra des sacs? Des sacs possiblement éventrés par des animaux, des chercheurs de trésor (canettes)... Verra-t-on des photos prises par des touristes montrant des sacs?

Et si le problème en était plutôt un d'espaces de stationnement trop nombreux sur la rue? La trop grande place de l'auto dans nos vies? Il faudrait peut-être commencer par réserver certains espaces de stationnement pour y mettre des bacs permanents ou non (seulement à certaines heures)! Ou encore, envoyer les autos d'un côté de la rue vers les stationnements de déneigement, le soir des collectes. Alterner de côté pour ne pas faire des malheureux.

Des solutions, il y en a ... Le 200, avenue du Golf, à La Prairie, possède trois bacs géants pour la collecte des poubelles, du carton et du recyclage de plusieurs dizaines d'unités de condos... C'est esthétique, pratique et sans doute applicable dans nos quartiers concernés. En plus, il est fort à parier que le camion qui ramasse le tout ne s'éternise pas, hiver comme été. Les bacs sont semi-enfouis dans le sol, donnant l'impression qu'ils sont petits. Eh oui, tous les propriétaires prennent une petite marche de santé de 50 mètres le matin pour y déposer leurs résidus... Trois bacs équivalent à trois autos sacrifiées. Après tout, Postes Canada va nous y habituer, à ces petites marches!

Mais je ne suis qu'un simple citoyen qui ne connaît rien à la gestion des matières résiduelles. Est-ce que le maire a planifié un prochain voyage pour voir comment on fait ça à Venise? Autre exemple, la ville de Montréal (et Québec aussi par endroit) interdit déjà le stationnement sur de nombreuses rues, à certaines heures, pour y effectuer de l'entretien l'été. Pourquoi ne pas faire la même chose pour nos rues problématiques afin d'y prélever stratégiquement le contenu des bacs? À condition sans doute d'exiger des entreprises qui récupèrent le tout, qu'elles se présentent à des heures précises dans nos quartiers.

Simon Plante, Québec

Partager

À lire aussi

  • Régis Labeaume sera éboueur d'un jour

    La capitale

    Régis Labeaume sera éboueur d'un jour

    Régis Labeaume veut tellement se faire une idée et «mettre de l'ordre» dans la collecte des ordures et du recyclage au centre-ville qu'il jouera... »

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer