Restez fidèles

Sol Zanetti... (Photothèque La Presse)

Agrandir

Sol Zanetti

Photothèque La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Soleil

Dans un discours prononcé en 1971 pour souligner son accession au conseil exécutif du Parti québécois, Pierre Bourgault exprimait son désir que le PQ reste fidèle aux rêves qui l'avait enfanté. La respectabilité, disait-il, «n'est pas une image. C'est ce à quoi on arrive quand après des années, on se retrouve fidèles à ses objectifs du début, fidèles à ses principes du début et fidèles à ses rêves du début». Aujourd'hui nous pouvons tous constater que le PQ a failli à cette tâche, mais, heureusement, ce n'est pas le cas pour tous les partis indépendantistes.

Depuis sa fondation par Jean-Martin Aussant en 2011, Option nationale ne semble pas s'être éloigné de ses objectifs, de ses principes ou de ses rêves du début. En effet, Option nationale offre une position résolument contre l'idéologie historiquement étapiste du Parti québécois. L'étapisme du Parti québécois s'est d'ailleurs révélé un échec à deux reprises. Il me semble qu'il serait temps de passer à une autre stratégie.

Cette nouvelle stratégie serait-elle celle d'Alexandre Cloutier? Absolument pas. Véronique Hivon, la «colistière» de Cloutier, a manifestement de bonnes intentions en voulant rassembler les partis indépendantistes, mais le fait demeure que la plateforme d'Option nationale est fondamentalement opposée à celle de Cloutier en tant que futur chef du PQ. Il y a sans doute plus d'un million de souverainistes au Québec, mais là n'est pas la question. La question est dans la démarche à suivre pour l'accession à l'indépendance. Et il me semble que la démarche de Cloutier est vouée à l'échec. En plus d'un référendum sur la souveraineté dans un premier mandat, les Québécois auraient un autre soi-disant référendum sur la tenue même d'un référendum? Bonne chance, M. Cloutier.

Sol Zanetti, chef d'Option nationale, semble être pour l'idée d'une future coopération des différentes forces indépendantistes du Québec, même s'il a déjà identifié les principales différences entre ON et le PQ. L'union des partis souverainistes semble en effet être une bonne idée pour les indépendantistes. Par contre, il ne faudrait pas qu'un parti comme Option nationale sacrifie ses principes et sa plateforme - même à cette fin.

Je n'ai qu'une chose à vous dire, M. Zanetti: oui à l'union des partis indépendantistes, non à la fusion de ceux-ci. Restez fidèles à vos objectifs, à vos principes, à vos rêves. 

Félix Rhéaume, 19 ans, étudiant, Québec

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer