Un peu de cohérence...

L'histoire de cette adolescente qui a subi une... (Photo Yan Doublet, Le Soleil)

Agrandir

L'histoire de cette adolescente qui a subi une fouille à nu dans le milieu scolaire arrive à un bien drôle de moment, croit l'auteur de la lettre.

Photo Yan Doublet, Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Le Soleil

L'histoire de cette adolescente qui a subi une fouille à nu dans le milieu scolaire arrive à un bien drôle de moment. On a vu dans les derniers jours une hausse vertigineuse de popularité d'un gouvernement fédéral qui s'affaire à limiter les libertés individuelles pour des motifs de sécurité. Le projet de loi C-51 va servir à donner des pouvoirs extraordinaires à une police secrète qui pourra obtenir la permission d'un juge pour violer les droits fondamentaux des individus visés. Le projet de loi ne prévoit aucun contrôle approprié pour une telle organisation.

La population applaudit à la lutte contre la criminalité ou le terrorisme. Le problème est que cette lutte ne vise pas au départ des coupables, mais des présumés innocents, bref des suspects. On a vu des suspects canadiens qui furent déclarés innocents après avoir été livrés à la torture ou à des conditions aussi pires que des criminels condamnés.

On s'émeut qu'une adolescente soupçonnée de faire le commerce de la drogue dans une école se soit fait fouiller pour prouver ces soupçons. Si la fouille avait porté fruit, serait-ce le même scandale?

Et qui donc s'émeut du sort d'Omar Khadr, un enfant soldat que le gouvernement Harper détient encore illégalement après avoir collaboré à sa torture et avoir applaudi à un simulacre de procès, où son seul choix était de plaider coupable ou de pourrir à vie dans la prison de Guantanamo?

On ne fait pas d'omelette sans casser des oeufs. Si, à cause de deux fous qui ont tué deux citoyens dans un pays qui a déclaré la guerre en premier, on accepte de perdre les libertés individuelles de 34 millions d'individus au nom de la sécurité, on devra apprendre à vivre avec de mauvais traitements envers des citoyens innocents, aussi sympathiques peuvent-ils apparaître.

Si la population veut vraiment prendre le parti de la sécurité et sacrifier ses libertés individuelles, elle doit être cohérente et arrêter de s'apitoyer sur des cas individuels. Les dommages collatéraux sont une conséquence naturelle de toute déclaration de guerre.

Jeannot Vachon, Québec

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer