Centre Durocher : ne commettons pas l'irréparable

Selon l'auteur, les dirigeants de la corporation Durocher... (Le Soleil, Yan Doublet)

Agrandir

Selon l'auteur, les dirigeants de la corporation Durocher ainsi que les élus municipaux errent avec leur projet de logements sociaux au Centre Durocher.

Le Soleil, Yan Doublet

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Soleil

(Québec) Le quadrilatère composé des rues Saint-Vallier, Carillon, Durocher et Raoul-Jobin dans le quartier Saint-Sauveur, représente un exemple typique de cette interaction réussie entre bâti et trame urbaine, si chère à nos actuels architectes-urbanistes. Le centre Durocher, immeuble à vocation communautaire, est situé en plein coeur de ce lieu patrimonial. Il réunit toutes les conditions qui garantissent les succès qu'il a toujours connus dans la réalisation de ses mandats. Il respecte le design et l'aménagement de l'endroit. Il offre les services communautaires requis par sa clientèle. De plus, il incarne l'étendard architectural emblématique pour tout un quartier qui, malheureusement, en comporte déjà bien peu.

De nombreux citoyens se posent plusieurs questions quant aux décisions prises par les gestionnaires de ce legs historique. Collectivement, les résidents du quartier s'interrogent : « Serions-nous si démunis (!) qu'on peut traiter le centre Durocher comme n'importe quel vulgaire objet de consommation? »; « Le parc Durocher attirera-t-il autant d'usagers si un bloc à logements de six étages le plonge dans l'obscurité? »; « Son attrait actuel s'amenuisera-t-il au fil des 100 prochaines années? »; « Est-ce qu'au nom de la densification urbaine, on peut étouffer nos espaces verts et faciliter la spéculation foncière des promoteurs qui ont à l'oeil les rues avoisinantes? »; « Les îlots de chaleur sont-ils des facteurs déterminants pour la qualité de vie des résidents du quartier ou ne sont-ils que des voeux pieux pour les architectes-urbanistes? » Nous, les habitants de Saint-Sauveur, sommes grandement inquiets de ces enjeux majeurs pour l'avenir de notre quartier.

Nous croyons que les services communautaires dispensés par le centre Durocher sont idéalement positionnés dans la géographie du quartier et que le centre est en mesure d'en assurer l'évolution socioculturelle et ce, à coûts raisonnables. De plus, au-delà des aspects économiques, les valeurs patrimoniales, architecturales et environnementales sont, à notre avis, à protéger. Nous sommes persuadés que les dirigeants de la corporation Durocher ainsi que les élus municipaux errent dans ce dossier et qu'il est encore temps d'éviter l'irréparable. Avant que les démolisseurs-promoteurs passent à l'acte nous, les citoyens de Saint-Sauveur, exigeons une réelle consultation publique concernant cet enjeu si important pour nous. Nous, citoyens et organismes communautaires, voulons exercer légitimement le droit de décider de l'avenir de cet édifice dans le meilleur de ses intérêts. L'immeuble « phare » du quartier et son parc ne doivent pas être sacrifiés sur l'autel de la logique financière future, mais doivent plutôt répondre aux besoins actuels des résidents.

Michaël Parrish, Jean-Louis Helstroffer, Danielle Papillon

Québec

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer