De grâce, stop M. Couillard!

Des manifestants exhibant des pancartes «Stop Couillard»... (Photothèque La Presse)

Agrandir

Des manifestants exhibant des pancartes «Stop Couillard»

Photothèque La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Soleil

(En réaction au texte Thierry Vandal, une indemnité contraire au Code civil de François Leduc)

Il est difficile de juger dans le menu détail des interventions de nos gouvernements. Mais, pour en juger globalement, il existe un critère qui ne trompe pas: l'impact de leurs interventions sur les citoyens. Quels sont les citoyens affectés par les mesures d'austérité du gouvernement libéral? Ce n'est aucunement les privilégiés du système québécois qui, à l'instar du 1 % des plus riches de ce monde, accaparent de façon éhontée nos richesses collectives. Comme l'illustre fort bien le juriste François Leduc à l'occasion de l'indemnité de départ d'un Thierry Vandal, ceux-ci «se négocient des parachutes dorés pour mieux piller les ressources financières de l'État».

Les victimes des mesures Couillard, ce sont les enfants pourtant admissibles en garderie dont les parents souffrent du manque de places même en milieu déjà défavorisé. Ce sont ces jeunes élèves du primaire qui sont privés des services de spécialistes dont ils ont grand besoin. Ce sont les personnes de l'aide sociale que l'on pourchasse pour des économies de bouts de chandelles qui n'ont aucune proportion avec les profits à tirer de la poursuite des bandits à cravate. Ce sont les valeureux travailleurs qui ont mérité une retraite dont on repousse pourtant l'échéance. C'est l'ensemble des consommateurs qui peinent à joindre les deux bouts et qui écopent de hausses tarifaires de toutes sortes. Et bientôt, ce sera le ou la modeste employé(e) de la fonction publique, mais assurément pas les hauts dirigeants des organismes publics dont la rémunération demeurerait scandaleuse, même si on était en période de grande prospérité.

Philippe Couillard s'est entouré de banquiers et de financiers qui par déformation professionnelle sont aveugles aux abus du monde qu'est le leur et insensibles aux conditions de vie du citoyen ordinaire. Faute de mieux, on se met à espérer que des manifestations citoyennes comme Stop Couillard aient raison de cet entêtement qui a fait dire au premier ministre «Non, je n'arrêterai pas!».

Gérard Lévesque, Lévis

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer