Manipulés par les «fous du fric»...

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Soleil

Que peut-on faire lorsque ceux qui nous menacent ne partagent pas du tout les mêmes valeurs que nous. Que la vie d'autrui, qu'ils soient mécréants (infidèles) ou pas assez fidèles à leurs yeux, n'a aucune importance. Que leur propre vie est tellement insensée qu'ils se livrent corps et âme entre les mains criminelles d'imams, ayatollahs ou autres califes sanguinaires ?

Le djihadisme n'est que l'instrumentalisation de l'Islam à des fins politiques (pouvoir civil et fric). Rien à voir avec des gens ultra-religieux. Ces « fous de Dieu » sont totalement manipulés par des « fous du Fric » avant tout avides de pouvoir. Malheureusement, ils sont facilement embrigadés dans le Djihad tant ils sont désoeuvrés et déçus de la société moderne de consommation qui exige toujours plus de fric... pour être heureux. Les gestes brutaux que nous déplorons sont la concrétisation du ras-le-bol de (jeunes) gens pour qui, il y a «no future» ! Les sociétés occidentales, plutôt que de suivre la méthode imbécile d'un G.W. Bush gaspillant des milliers de milliards de dollars en armes de destruction, ne devraient-elles pas chercher à partager davantage les ressources d'une planète qui appartient à tous les humains.

Moins d'un dixième de la population mondiale détient plus de 80 % du patrimoine mondial, alors qu'à peine 3 % vont à 70 % des habitants. L'Amérique du Nord et l'Europe à elles seules en possèdent plus des deux tiers. Un patrimoine, donc, réparti de façon profondément inéquitable. En réalité, près de la moitié des habitants de la planète ne possèdent quasiment rien, ou des biens de valeur monétaire presque nulle : un habitat de fortune, quelques têtes de bétail, une bicyclette... Ainsi, l'Afrique (1,1 milliard d'habitants) ne dispose que de 1,1 % de la richesse mondiale ! Et nous croyons naïvement qu'un déséquilibre aussi extrême ne produira aucun extrémisme ?

C'est Einstein qui disait que le comble de la folie, c'est de croire qu'en appliquant la même solution à un problème, on puisse s'attendre à un résultat différent. Quand changerons-nous nos attitudes face aux déshérités de cette Terre ?

Yvan Dion

La Malbaie

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer