Le Festival de la BD francophone de Québec est Charlie

Une caricature de Wolinski, publiée en janvier 1993....

Agrandir

Une caricature de Wolinski, publiée en janvier 1993. Le dessinateur est mort dans l'attentat contre Charlie Hebdo, le 7 janvier, à Paris.

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Soleil

Comme pour l'ensemble du milieu de la bande dessinée et du dessin de presse, l'attentat qui s'est déroulé dans la salle de rédaction de Charlie Hebdo nous a laissé bouche bée et incrédules.

Certes, le dessin et l'humour satirique peuvent provoquer et déranger : Charlie Hebdo en a toujours été la preuve, en riant de tout et de tous. Mais de là à subir une attaque armée?

Cette attaque ne touche pas que Charlie Hebdo, ne touche pas que la France : elle touche tous ceux et celles qui s'expriment sur l'actualité par leur plume, en dessin ou à l'écrit. Espérons que cette tragédie n'aura pas l'impact malheureux et pernicieux de limiter la liberté d'expression que s'accordent normalement - et avec droit - les dessinateurs de presse.

Souhaitons que ceux qui font dans l'humour politiquement incorrect, voire religieusement incorrect, poursuivent sans censure de dénoncer la bêtise humaine, sous toutes ses formes. Nous saluons la mémoire de ces grands auteurs, lâchement assassinés dans l'exercice de leur métier. Et nos pensées vont avec leurs familles et amis qui, au nom de la liberté d'expression, ont perdu des leurs dans cette tragédie. Nous sommes Charlie.

Thomas Louis Côté, directeur général du Festival de la bande dessinée francophone de Québec

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer