Laissez-faire coûteux?

On se rappellera la tentative ratée, heureusement, de... (Photothèque La Presse)

Agrandir

On se rappellera la tentative ratée, heureusement, de l'ancien chef du PLQ Jean Charest de financer des écoles juives. Mais, l'actuel chef Philippe Couillard (photo), est pareil, sinon pire, déclare l'auteur.

Photothèque La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Soleil

Ainsi donc, un ex-élève réclame 1,25 million $ pour éducation non reçue dans des écoles juives illégales au Québec, nous apprend, le mardi 18 novembre 2014, Le Devoir.

Outre ces écoles, sont poursuivis la Direction de la protection de la jeunesse, le ministère de l'Éducation du Québec (MEQ) et la commission scolaire de la Seigneurie-des-Mille-Îles, institutions financées par les contribuables québécois.

Le Parti libéral du Québec (PLQ) a une grande part de responsabilité en cette affaire en ne montrant pas une nette volonté d'intégration de membres des communautés culturelles à la majorité francophone.

On se rappellera la tentative ratée, heureusement, de l'ancien chef du PLQ Jean Charest de financer des écoles juives. Mais, l'actuel chef est pareil, sinon pire.

En effet, ce n'est pas par hasard si lors de la présentation de son cabinet, en avril, Philippe Couillard a modifié le nom du ministère de l'Immigration et des communautés culturelles en celui de ministère de l'Immigration, de la diversité et de l'inclusion. Inclure veut dire «placer une chose (ou un individu) parmi d'autres et le mot diversité placé devant accentue cette non-volonté d'intégration, car «intégrer» c'est faire entrer une personne dans un ensemble plus vaste.

Récemment, on a vu le ministre du MEQ conclure une entente grotesque avec l'école illégale «Académie Yeshiva Toras Moshe» de Montréal qui ne dispensait qu'un enseignement religieux avec quelques notions de mathématiques et d'anglais. Cette entente confie aux parents le soin de dispenser l'enseignement des autres matières sous la supervision de la commission scolaire English Montreal.

Et quand l'opposition officielle, en l'occurrence le Parti québécois (PQ), questionne l'entente, le ministre libéral du MEQ, Yves Bolduc, se drape du manteau de la tolérance laissant ainsi entendre que ceux qui pensent différemment ne le sont pas, alors qu'en fait il expose les Québécois à devoir payer pour la politique de laisser-faire du gouvernement Couillard en matière d'intégration.

Normand Bourdon, Québec

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer