Film amoral

À travers l'histoire d'un caméraman de faits divers... (Photo fournie par Remstar)

Agrandir

À travers l'histoire d'un caméraman de faits divers (Jake Gyllenhaal) prêt à tout pour obtenir de bonnes images, Le rôdeur démontre les dérives éthiques du journalisme à sensation.

Photo fournie par Remstar

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Soleil

Je suis sonnée! Je sors du cinéma où je suis allée voir le film auquel on a osé attribuer quatre étoiles : Le rôdeur. C'est à désespérer de notre société. Comment peut-on avoir l'idée d'élaborer un tel scénario sur le grand écran?  Une histoire comparable, voire pire que celle de Magnotta, de Turcotte et de combien d'autres disjonctés dont nos journalistes se font un devoir d'en faire leurs manchettes, en y incluant maints détails superflus afin de satisfaire un public de plus en plus avide d'excitations morbides?  N'en avons-nous pas assez de cette folie démentielle? Amoral, ce film, au point d'en être désespérant. 

Marie-Paule Tremblay

Québec

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer