Établir un registre testamentaire

Dans l'optique de vouloir améliorer le bon fonctionnement de la société... (Photo tirée internet)

Agrandir

Photo tirée internet

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Soleil

Dans l'optique de vouloir améliorer le bon fonctionnement de la société québécoise, j'ai à proposer quelques améliorations au système actuel des testaments, inutilement coûteux, dont chaque citoyen fait les frais bien malgré lui.

Trois types de testaments sont reconnus au Québec: le testament notarié;le testament olographe (écrit à la main) et le testament contresigné par deux témoins.

Le premier type coûte entre 200 $ et 1000 $.

Les deux derniers sont des testaments qui doivent être vérifiés à la suite du décès, les héritiers devant débourser à même la succession des frais d'environ 1500 $ pour demander à la Cour ou à un notaire de vérifier le testament (validation).

Une piste de solution pour éviter ces coûts consisterait à mettre sur pied un registre testamentaire gouvernemental informatisé, conçu pour le citoyen moyen.

Ce serait un formulaire de base, optimisé pour le commun des mortels sous forme d'énumération simple :

- Je lègue ma maison à...

- Je lègue telle somme à...

- Je fais un don à tel organisme

- Je lègue mon chien, mon piano, ma collection de timbres, à...

- Je désire des obsèques modestes, l'incinération, etc.

Pour en avoir discuté avec un informaticien, ce n'est au fond qu'une simple banque de données comme les textes que nous gardons sur notre ordi. Cela ne nécessitera qu'un programme de base et des disques durs de haute capacité.

Le coût en restera bas, à la condition de ne pas être gonflé comme tout ce qui est soumis au gouvernement.

Et comme nos comptes à la banque, il suffirait d'un simple mot de passe pour accéder à notre testament et le modifier en un tournemain, aussi souvent qu'on le désire. Ce genre de banque de données sécurisée est utilisée depuis longtemps par tous les établissements en ligne, tel que Desjardins, Youtube, Google, Ebay, Paypal, Facebook, etc. Ce système n'a pas à être inventé de toutes pièces.

Ce testament aurait pleine valeur légale et ne nécessiterait aucune autre forme de validation coûteuse.

Dès que le décès serait déclaré, le gouvernement ferait parvenir le tout à la famille et à l'exécuteur testamentaire.

Des frais d'inscription modiques pourraient être exigés pour rentabiliser le registre (moins de 50 $), ce qui est beaucoup moins que les 200 $ à 1500 $ exigés par les notaires.

Un tel projet a de l'avenir. Il permettra à des millions de Québécois d'épargner collectivement des millions de dollars afin d'en faire un meilleur usage, plutôt que d'enrichir les membres d'un certain ordre professionnel.

Réjean Labrie, Québec (Limoilou)

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer