Mauvaise décision, M. Harper!

Le premier ministre du Canada Stephen Harper... (AFP, Carolyn Kaster)

Agrandir

Le premier ministre du Canada Stephen Harper

AFP, Carolyn Kaster

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Soleil

(Au premier ministre Stephen Harper)

Les Canadiens ont subi les effets de la mauvaise décision prise par votre gouvernement de participer à la guerre contre l'État islamique.

Non seulement votre engagement guerrier (selon une majorité d'experts reconnus, y compris des militaires hauts gradés) promet de s'avérer inutile et peu efficace pour atteindre les objectifs officiellement déclarés de combattre le terrorisme, mais il transporte au Canada les inconvénients d'un conflit dont vous tentez de nous cacher, avec vos amis américains, les enjeux pétrogaziers et géostratégiques.

Résultat : vous contribuez ainsi à importer le terrorisme au Canada en réveillant les instincts belliqueux des loups solitaires ou des esprits dérangés qui se cherchent une cause pour passer à l'action. Les Canadiens récoltent ainsi les fruits de la violence que vous avez mise en oeuvre.

Pire encore. Vous profitez du discours médiatique sensationnaliste généré par ces événements pour jouer à l'autruche et tenter de justifier vos décisions en jouant à la victime offensée.

Il ne faut pas se faire d'illusions, le Moyen-Orient n'aurait pas attiré l'attention qu'il attire s'il n'y avait pas de pétrole ou de gaz. Le pétrole est très important, pas nécessairement parce que les États-Unis en ont besoin eux-mêmes, mais c'est un pétrole qui va à leurs rivaux. Le pétrole irakien est largement vendu à la Chine via la Russie. Les États-Unis s'y intéressent parce que c'est le carburant de leurs rivaux et ennemis potentiels; ils veulent le contrôler. L'objectif que vous tentez de nous cacher est donc politique et pétrolier. On a commencé à réagir à cet État islamique lorsqu'il a touché le Kurdistan, dont le pétrole alimente les membres de la coalition. Le but ultime des États-Unis est de contrôler une région ou de la retirer à ceux qui échapperaient au contrôle américain : quatre des principaux producteurs de pétrole - l'Irak, la Syrie, la Libye, le Nigéria - sont déjà dans le chaos. Un cinquième, l'Iran, est bloqué par les sanctions internationales. Soyez clair, M. Harper, le Canada, en tant que producteur de pétrole, entre dans ce jeu pour y trouver lui aussi son profit.

C'est votre gouvernement producteur des sables bitumineux qui a sorti le Canada de sa tradition de relative neutralité. Le Canada était alors reconnu pour participer au règlement des conflits mondiaux sous l'égide des Nations Unies en tant qu'artisan de la paix, ce qui correspond davantage aux vraies valeurs de ses citoyens.

Vous affirmez vouloir combattre le terrorisme, vous faites le contraire. Vous entrez dans son jeu en lui donnant toute la visibilité qu'il recherche, ce qui vous donne par la suite un prétexte pour intervenir militairement. Lutter contre le terrorisme implique de réduire le niveau de la terreur, pas de l'accroître. Un moyen de réduire le niveau de la terreur serait de cesser d'y contribuer soi-même, puis de réfléchir aux orientations politiques qui ont créé un réservoir de soutien et un climat dont ont ensuite profité les auteurs des attentats.

Pendant combien de temps encore, M. Harper, allons-nous payer pour vos erreurs? Serait-il trop vous demander de remettre en question vos décisions actuelles et de réfléchir un peu plus aux effets qu'elles engendrent?

Marcel Gilbert, Lac-Saint-Charles

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer