La fermeture de Gentilly-2 : plus de 9 milliards $ d'économie

Gentilly-2... (Photo: Émilie O'Connor)

Agrandir

Gentilly-2

Photo: Émilie O'Connor

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Soleil

On oppose trop souvent l'écologie à l'économie. Nous vous présentons ici un dossier qui a permis au Québec d'économiser plus de 9 milliards $ grâce à l'action désintéressée des écologistes.

La fermeture de la seule centrale nucléaire québécoise, Gentilly-2 en décembre 2012, a fait sauver au Québec plus de 6 G$. Dans son rapport d'octobre 2012, Hydro-Québec (H-Q) avait écrit : «Il en ressort qu'un deuxième cycle de vie pour la centrale coûterait 6,3 G$ en plus des coûts d'opération.» H-Q ajoutait que le coût de l'électricité produite aurait été à 12 cents le kilowattheure alors que le prix de vente aux États-Unis et en Ontario est d'environ 5 cents/kWh.

Ces ventes auraient donc été à perte. De plus H-Q fait face dans la présente décennie à des surplus d'électricité qu'elle doit écouler souvent à bas prix. H-Q n'avait aucun besoin d'une centrale nucléaire reconstruite à grands frais.

En plus, la fermeture de G-2, additionnée à l'annulation de l'achat de Point Lepreau par Hydro-Québec en mars 2010, suite à une pétition sur le site de l'Assemblée nationale qui a rallié quatre mille signataires, a fait éviter la décote qui serait venue de Moody's à Wall Street, et que le Nouveau-Brunswick a subie à partir de 2009, principalement à cause des problèmes de délais et dépassements de coûts avec la réfection de la centrale nucléaire Point Lepreau. Avec la décote sur les nouveaux emprunts, c'est donc plus que 9 G$ que le Québec a sauvés.

Par leurs analyses, leurs écrits, leurs films et leurs interventions dans tous les médias, ainsi que lors de tribunes publiques gouvernementales, de nombreux intervenants écologistes ont réussi à démontrer au public et aux élus l'énorme risque économique et sanitaire des réacteurs CANDU.

Nous rendons un grand hommage aux groupes et personnes écologistes qui ont contribué de différentes façons à la décision courageuse du parti québécois de fermer la centrale nucléaire Gentilly-2 à Bécancour en décembre 2012.

En plus des 400 résolutions municipales qui ont appuyé le Mouvement sortons le Québec du nucléaire (MSQN), les organismes écologistes impliqués ont été représentés entre autres par les 174 personnes sur le site www.canadaval.ca. 

Michel Duguay, Québec

Philippe Giroul, Trois-Rivières

Pierre Jasmin, Magog

et 174 autres signataires

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer