Qu'attend le Canada pour agir?

Des curieux se massent le long de la... (PHOTO ARIS MESSINIS, AFP)

Agrandir

Des curieux se massent le long de la frontière entre la Turquie et la Syrie pour observer les frappes aériennes sur Kobané.

PHOTO ARIS MESSINIS, AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Le Soleil

Au Canada, des régions et des villages sont devenus vides d'habitants. Certaines villes sont aussi particulièrement dépeuplées, d'autres vont manquer de main d'oeuvre dans les années à venir. À la place des bombardements votés à la Chambre des Communes du Canada, actions qui se sont historiquement avérés inutiles et inefficaces en Syrie et en Irak depuis plus d'une décennie, pourquoi le Canada n'offrirait-il pas un programme de protection et un refuge aux minorités religieuses persécutées?

Il est possible d'héberger pour un temps de pacification ces personnes persécutées et sans abri. Un minimum d'organisation serait certes nécessaire. Pour gérer ce programme, on pourrait mettre à contribution des ONG qui ont l'expérience de ce genre de dossier. Nous pourrions également mettre à contribution le mouvement coopératif avec une participation majeure du Mouvement Desjardins!

Ces nouvelles communautés, que nous appellerons ici des communes, devraient obligatoirement être gérées avec la participation de leurs membres. Leur action pourrait s'inspirer du mouvement coopératif québécois, guidée par des experts du mouvement Desjardins, au service et non pas à la tête, de ces communes.

Les coûts engendrés par cette action humanitaire pourraient être assumés par les budgets épargnés par l'action militaire. Une partie de ces coûts pourrait solidairement provenir d'une contribution des pays de la coalition, partenaires du Canada, puisque notre geste pacifique servirait à résoudre un immense problème engendré en partie par leur action. Finalement, puisqu'une grande partie de ces populations est catholique, pourquoi ne pas demander l'intervention financière du Vatican, lui permettant ainsi de joindre le geste à la parole?

À moyen terme, les coûts de ce programme pourraient se rembourser d'eux-mêmes, par l'activité économique générée au Canada par ces communautés, capables de contribuer au renouveau de ces villages et régions en développant des projets qui leurs sont propres grâce à leur savoir, à leur savoir-faire et à leur apport économique spécifique : petites industries, commerces, artisanat, agriculture, mines, etc.

Ce projet, d'une durée de cinq ans, serait évalué selon un processus continu, permettant ainsi la correction des erreurs au fur et à mesure de son développement.

Un projet libérateur pour tous ces hommes, femmes et enfants qui aujourd'hui n'ont plus d'espoir.

Un projet plein d'espoir! Susceptible de conduire tous ses participants vers un plus, au lieu de contribuer à perpétuer le chaos actuel.

Un projet créateur et ouvert sur l'avenir (au lieu d'une action destructrice comme celle des bombardements) qui à long terme pourrait devenir une solution à la barbarie et un modèle pour l'humanité.

Marcel Gilbert

Lac-Saint-Charles

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer