Fermeture du PEPS: démagogie et manipulation

.... (Le Soleil, Patrice Laroche)

Agrandir

.

Le Soleil, Patrice Laroche

Partager

Le Soleil

Le recteur de l'Université Laval Denys Brière s'est livré à un bel exemple de démagogie et de manipulation indigne d'un recteur en menaçant de fermer le PEPS les fins de semaine pour faire face aux compressions budgétaires. Il sait très bien qu'il ne peut pas faire cela pour trois raisons :

le financement du super PEPS est conditionnel à un large accès pour la communauté, la Ville de Québec le lui a d'ailleurs rappelé; le PEPS est censé s'autofinancer, ce n'est pas une dépense qu'on peut comprimer sans aussi comprimer les revenus; le recteur sait très bien que la grande part des revenus du PEPS provient des citoyens non étudiants qui fréquentent le PEPS le soir et la fin de semaine. Il serait donc idiot de couper ces heures. Le recteur sait très bien tout cela. S'il a choisi de dire cela quand même, c'est qu'il veut avoir de son bord les radios poubelles qui ne sont pas très portées à défendre les universités. En leur disant que les compressions vont conduire à fermer le PEPS, donc les activités sportives, ils pensent qu'elles vont critiquer le gouvernement et l'appuyer dans sa croisade. C'est désolant de voir un recteur se comporter ainsi. Mais je ne suis pas surpris. Pour de l'argent, les gens diraient n'importe quoi, quitte à perdre leur dignité.

Mathieu-Xavier Roy, Québec

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer