La partie n'est pas terminée...

Partager

Le Soleil

Pour Mme Marois et M. Duchesne, le scénario du sommet sur l'enseignement supérieur est écrit d'avance: une certaine forme d'indexation des frais de scolarité, assortie d'une diminution des frais afférents, tout en conservant les améliorations aux régimes des prêts et bourses. Les recteurs ont le choix. Ils peuvent s'humilier publiquement et  mettre l'avenir de leurs institutions en péril en entrant dans le jeu du gouvernement. Ils peuvent également résister à ce dangereux scénario qui bloque leur avenir pour des années et des années, car personne n'osera rouvrir à nouveau cette boîte de Pandore lorsqu'elle aura été refermée. Ils devraient miser sur le fait que le gouvernement Marois est un gouvernement minoritaire qui devra un jour ou l'autre revenir devant l'Assemblée nationale pour régler cet épineux problème. Ils peuvent espérer que la CAQ et le PLQ seraient heureux de s'appuyer sur une majorité silencieuse qui ne souscrit pas aux manoeuvres d'intimidation de la rue et qui souhaite un règlement plus respectueux des institutions d'enseignement et de leurs besoins. Comme disait le joueur de baseball Yogi Berra, la partie n'est pas terminée tant qu'elle n'est pas terminée.

Serge Parent, Québec

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer