L'ouest de Lévis, ville fantôme

La ville de Lévis, à l'ouest des ponts... (Photo fournie par Yves Tremblay)

Agrandir

La ville de Lévis, à l'ouest des ponts

Photo fournie par Yves Tremblay

Partager

Le Soleil

Madame Roy-Marinelli a dit, à micro fermé à monsieur Savard de la radio de Radio-Canada, que Lévis aussi a ses nids de poule, faisant allusion au fait que la Ville de Québec est omniprésente dans les journaux alors que Lévis a également ses problèmes et ses succès.

Il en est tout à fait de même pour le secteur Ouest de la grande ville de Lévis. On se sent tout aussi négligés. Pour ma part, je ne sens pas du tout de fierté face à la nouvelle ville. Je suis complètement d'accord avec le type de Saint-Rédempteur qui dit ne pas sentir de sentiment d'appartenance. Contrairement à ce que pense monsieur Savard à la suite de ces commentaires, à l'effet que tout se passe au centre de la ville, tout se passe à l'est. Même certains dossiers qui devaient aboutir à la tête des ponts se sont retrouvés avec des constructions à Lévis. Par contre, ce secteur bénéficie quand même de plus d'attention que le nôtre.

Quand on parle de Lévis, on a toujours l'impression qu'il s'agit du Vieux-Lévis. On reçoit, dans l'ensemble de la ville, l'ancien Journal de Lévis, qui a une connotation tout à fait locale, rien pour nous rapprocher. Même le journal Le Peuple Lévis rapporte bien des faits de l'est et du centre, faute d'intérêt de la ville pour l'ouest. En effet, l'ouest est boudé, faute de projets. Qu'il s'agisse de la route 116 avec le MTQ, du lien Aréna avec Via Rail, de la construction d'une piscine selon une subvention, rien n'est fait même si ces dossiers sont éternellement remis dans la programmation lors de chaque élection municipale.

Personnellement, j'opterais très aisément pour une annexion avec la Ville de Québec plutôt que de demeurer dans une ville fantôme, une ville qui ne retire que les argents (pour ne pas dire beaucoup...) venant du secteur industriel de Bernières, sans pour autant en faire bénéficier les gens de ce quartier.

Qu'on arrête également de nous associer à Saint-Nicolas qui n'existe plus depuis la fusion, pas plus que Bernières... Sinon, ramenons Bernières comme on parle de temps à autre des secteurs de Saint-David et de Lauzon alors que ces ex-villes ont été fusionnées également.

Je suis découragée d'être associée à une ville dans laquelle la mairesse, de même que madame Anne Ladouceur, disent avoir fait beaucoup... Il reste beaucoup à faire dans la grande ville, et énormément dans le secteur ouest...

Monique Fiset Robert, ex-conseillère municipale

Lévis

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer