Bonne chance, 2013!

.... (Photo RelaxNews)

Agrandir

.

Photo RelaxNews

Partager

Le Soleil

Ramassons nos guenilles et quittons cette pétaudière qui nous a été offerte tout au long de l'année 2012. Remplissons des sacs verts pour faire maison nette. Il sera ainsi plus facile de reconquérir nos espaces et de mieux respirer, surtout si on s'efforce de le faire par le nez. La nouvelle année 2013 ne pourra être pire que celle qui vient de se terminer, mais il faut toujours se garder une bonne rasade d'espoir.

Les conflits au Moyen-Orient vont perdurer sans aucun doute, l'économie mondiale sera toujours aussi fragile et les pays émergents auront encore de la misère à trouver une prospérité tant souhaitée. Au Japon, les séismes ne vont pas s'endormir à cause de la nouvelle année. La Chine va toujours avoir peur qu'Internet espionne un peu trop leurs dirigeants. La zone européenne sera encore à peaufiner le système monétaire de l'euro afin qu'il résiste aux aléas des jeux sombres qui se trament dans les grandes bourses du monde. Aux États-Unis, les gens de pouvoir vont encore rechigner sur le paiement de la dette et le président aura mal à s'arracher les cheveux pour trouver une solution concrète au contrôle des armes à feu.

Au Canada, des milliers d'électeurs vont rêver d'aller aux urnes en 2015 pour donner le bulletin à leur premier ministre Stephen Harper. Concernant le Québec, le nouveau gouvernement Marois pourra difficilement survivre. Dès que le nouveau chef du Parti libéral sera connu, celui-ci plantera son venin dans le siège de la première ministre, afin de lui empoisonner l'existence et lui faire déclencher des élections avant la fin de cette nouvelle année. Qui plus est, les étudiants et leurs associations vont tout mettre en oeuvre pour rendre le Québec ingouvernable et les universités, manquants totalement d'imagination pour leurs budgets, vont retirer leurs marques d'affection aux péquistes et toute la province deviendra une immense bouillabaisse à ciel ouvert. La commission Charbonneau va continuer à nous apprendre ce que nous savions depuis des lustres et tous les fautifs et les voleurs de grands chemins continueront à se faire dorer la couenne dans les pays du sud, à nos frais, comme toujours.

Soyons tout de même optimistes, le ciel ne peut jamais être toujours nuageux en étant chargés de cumulus et de nimbus; il vient un temps où ce ciel retrouve son bleu nel blu dipinto di blu, ce qui nous donne le goût de chanter ce célèbre Volare, oh oh, Cantare, oh oh oh des années soixante-dix. Pour 2013, croisons les doigts et disons-nous felice di stare lassù pour tous les jours que Dieu voudra bien nous donner.

Gilles Pelletier, Québec

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer