Nous sommes rendus là!

Partager

Sur le même thème

Le Soleil

Le gouvernement exige des coupures de 400 millions de dollars dans les ministères, les universités, les cégeps, les commissions scolaires, etc. Voilà où nous en sommes rendus: dégraisser l'État puisque la faillite nous guette. Le recteur de l'Université Laval voudrait que j'intervienne, en tant qu'ancien de Laval, pour faire fléchir le gouvernement. Ce n'est pas mon rôle. Le mien consiste à donner ma contribution à l'Association des Anciens de l'Université Laval. Je n'accepterai jamais de crier haro sur l'État quand ce dernier a enfin le courage de mettre un frein aux abus de toutes sortes. Et j'encourage le gouvernement à ne pas fléchir. L'État a atteint la ligne à ne pas dépasser, sinon l'édifice s'écroulera. Au contraire, je demande au recteur de faire la preuve qu'il gère bien mon ancien alma mater. De toute façon, le régime fiscal au Québec est à refaire de fond en comble : trop de fonds, de crédits d'impôt, de subventions, etc. sont semés à tout vent sans que l'État sache si tout cela porte des fruits.

Lévis Bouchard, Québec

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer