Point de vue

Parcs Canada se fout des Gaspésiens

Le parc Forillon ne sera plus ouvert en... (Photothèque Le Soleil, Geneviève Gélinas)

Agrandir

Le parc Forillon ne sera plus ouvert en hiver, une décision inacceptable, souligne l'auteur.

Photothèque Le Soleil, Geneviève Gélinas

Partager

Le Soleil

C'est un non-sens, un honteux retour en arrière, un bris de promesse et un affront à la population gaspésienne. Au cours des audiences publiques tenues à Gaspé en novembre 2006 par Parcs Canada, la plupart des mémoires entendus furent d'accablants témoignages sur la piètre offre de services du parc national Forillon. Les gestionnaires du parc ont encaissé les blâmes et promis d'améliorer la situation avec l'aide d'un comité consultatif de citoyens qui fut dès lors mis en place. Certaines demandes du public véhiculées par ce comité ont été exaucées, ce qui a permis l'espoir d'un développement quelque peu digne des promesses mirobolantes avancées par Parcs Canada lors de la création du parc Forillon et de la tristement célèbre expropriation massive qu'elle a infligée à des centaines de familles. Souvenons-nous de cette promesse de la création de milliers d'emplois.

Or, voici que, loin de poursuivre l'amélioration des services réclamés, le parc Forillon annonce la cessation de tous les services d'entretien des pistes et de sécurité aux utilisateurs dès la prochaine saison hivernale, ce qui mettrait fin à tous les sports d'hiver dans le parc: ski de fond, raquettes, randonnées à traîneaux à chiens et randonnées pédestres sur pistes damées. Une décision inacceptable, autant pour les sportifs de la région que pour la clientèle touristique hivernale qui progresse d'année en année.

C'est là une décision paradoxale et régressive alors que la Gaspésie vient d'être reconnue par le magazine National Geographic comme l'une des 20 meilleures destinations à visiter au monde et que le parc Forillon, l'un des pivots de l'industrie touristique en Gaspésie, doit normalement se faire la locomotive du développement touristique dans la péninsule.

Nous devons réclamer le maintien intégral des services aux usagers hivernaux du parc Forillon afin d'assurer leur sécurité et le développement de l'industrie touristique en Gaspésie, selon les objectifs  ayant présidé à la création de ce parc.

Il faut que les administrateurs du parc Forillon défendent bec et ongle, auprès de leurs patrons à Québec et à Ottawa, le maintien de ces services. Ils réussiront à infléchir ces rétrogrades coupures du gouvernement Harper dans la mesure où nous serons plus nombreux, de Gaspésie et d'ailleurs, à dénoncer une décision aussi bêtement irrespectueuse du gros bon sens et des Gaspésiens, sportifs ou non.

Jules Bélanger, Gaspé

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer