Combattre la dépendance aux ponts

Lettre à François Bourque (Infographie Le Soleil)

Agrandir

Infographie Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Lettre à François Bourque

J'ai suivi avec attention votre série de chroniques sur la circulation, toutes très pertinentes. Il y a une solution que vous n'avez pas abordée - peut-être le ferez-vous -, celle du péage. En tant qu'économiste de formation, il m'apparaît aller de soi que le principe de l'utilisateur-payeur devrait s'appliquer dans le cas de ces ouvrages qui traversent notre majestueux fleuve. J'insiste sur «majestueux», car y construire un lien le traversant n'est pas donné, comme nous le savons tous.

Toutefois, ce n'est pas qu'une question de coût, mais aussi de dépendance. Les ponts sont surutilisés. Il a été étudié et documenté que plus nous construisons de ces structures en milieu urbain, plus nous en devenons dépendants. Il se fait une réorganisation de la vie urbaine postulant son existence assurée. Bref, l'offre crée la demande. Évidemment, quand nous sommes dans le domaine du «majestueux», cela devient un sérieux problème économique. L'exemple montréalais avec ses 19 ponts devrait nous en convaincre.

Une technique toute simple pour éviter ce problème est d'instaurer un péage à l'utilisation. En mon sens, toutes les structures qui traversent notre majestueux fleuve devraient être payantes, sans exception. Ce sont des goulots d'étranglement naturels qui coûtent très cher, et qui en plus se nourrissent d'eux-mêmes.

Le problème est mal compris de l'opinion publique. Il y a beaucoup de sensibilisation à faire. Étant donné l'ampleur des ressources en jeu, nous devons insister davantage. Notre gouvernement ne semble pas privilégier cette voie malheureusement.

Jean-François Morin, Lévis

***

Pour un second Pierre-Laporte

Une solution serait de construire un deuxième pont identique au pont Pierre-Laporte, adjacent à ce dernier, soit du côté est ou ouest.

Rendre le boulevard Henri-IV à sens unique en direction nord qui demanderait certains aménagements majeurs. 

Rendre le boulevard Duplessis à sens unique direction sud avec certains aménagements. Ajouter une voie supplémentaire au boulevard Jean-Lesage (boulevard de la Capitale) aux entrées et aux sorties de ces deux bretelles d'accès. Faire de même entre Lévis et l'approche des ponts.

Jacques Daigle, Lévis

***

Modèle désuet

Martine Ouellet a fait la promesse d'augmenter les subventions et les quotas de musique francophone aux stations de radio si elle est élue chef du Parti québécois. Une promesse protectionniste qui assurerait certainement une poursuite de la baisse des cotes d'écoute des stations québécoises qui se battent éperdument contre les géants de la radio satellite et du streaming.

La musique francophone ne jouerait-elle pas de toute façon s'il n'y avait pas de quotas, car elle est bonne et appréciée du public? Les diffuseurs privés devraient avoir le droit de diffuser ce qu'ils jugent bon pour satisfaire leur auditoire respectif et assurer leur revenu financier, que ce soit en français ou dans n'importe quelle autre langue.

Un artiste québécois ne devrait pas non plus à avoir à traduire sa chanson en français pour qu'elle soit jouée et cela car les stations en sont tenues. Les talents du Québec se doivent d'être partagés, mais l'avenir des radios musicales québécoises est compromis si Madame Ouellet renforcit un modèle désuet à long terme que constitue la radio musicale contre les Spotify et Apple Music de ce monde.

Julien Lacombe, Québec

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer