• Le Soleil > 
  • Opinions 
  • > Modifier l'hymne national est un manque de jugement 

Modifier l'hymne national est un manque de jugement

Carrefour des lecteurs... (Infographie Le Soleil)

Agrandir

Carrefour des lecteurs

Infographie Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Les paroles originelles de cet hymne furent écrites en français par Adolphe-Basile Routhier en 1880. Sa version française n'a jamais été modifiée.

Voilà qu'un membre du groupe The Tenors vient de modifier une ligne au dernier match des étoiles du baseball majeur présenté à San Diego, en Californie. Remigio Pereira, au lieu de chanter «Car ton bras sait porter l'épée, il sait porter la croix», il a chanté en anglais «Nous sommes tous frères et soeurs, toutes les vies ont de l'importance». 

Le sens n'est pas vilain, mais pouvait-il changer seul et d'un trait le texte de l'hymne national? Assurément pas. Il a fait preuve d'un manque de jugement. Une suggestion : composer plutôt un slogan ou une chanson avec ces nouveaux mots, qui sont de grande utilité aux États-Unis, particulièrement en cette période de troubles raciaux. 

Père Paul Karim, Québec

***

Québec, tombeau de la francophonie

Festival d'été de Québec, le 11 juillet 2016. Des amis vont voir un groupe de Trois-Rivières en spectacle à la place d'Youville. Je n'ose pas leur demander dans quelle langue chante ce groupe. Trop prévisible. Soyons logiques : c'est un groupe composé de francophones, donc il devrait chanter... en anglais, bien sûr. L'avant-garde musicale québécoise chante désormais presque à l'unisson en anglais, comme si la chose était devenue absolument normale. Et plus personne ne sourcille. Un spectacle qui s'ajoute d'ailleurs à une programmation du Quebec Summer Festival déjà à plus de 90 % anglophone. Les rares artistes francophones à l'affiche, égarés, en viennent à détonner dans le paysage.

Serions-nous passés, en quelques décennies, de la résistance à l'abdication? Que doivent conclure les vieux défenseurs du français comme moi quand notre propre avant-garde choisit l'acculturation, voire l'assimilation? N'est-il pas vain de continuer à se battre quand on en est réduit à tenter d'insuffler un peu de fierté à nos propres artistes? Jadis berceau de la francophonie en Amérique, Québec semble tout faire pour en devenir le tombeau...

Jean-François Vallée, La Pocatière

***

Le théâtre d'été du gouvernement Couillard

Depuis quelques semaines, nous assistons à différentes représentations scéniques des principaux acteurs-ministres libéraux. Parfois le décor est grandiose, le premier ministre trônant en héros devant un appareil de la CSeries de Bombardier en s'autoproclamant le grand sauveur de l'aéronautique au Québec devant un public conquis. En d'autres occasions, c'est le comédien Couillard entrepreneur, coiffé du casque blanc et muni d'une veste de sécurité multicolore devant un chantier subventionné. L'important c'est d'être vu aux actualités et présenter une image de constructeur pour influencer les critiques constructives.

À l'occasion, des acteurs gouvernementaux de soutien font leurs apparitions sur scène pour participer à l'avancement dramatique de la pièce montée: l'un proposant une subvention en éducation, l'autre, un assouplissement en santé; tout cela devant une salve d'applaudissements de la part d'un public qui ne retient que la dernière réplique de ces marchands d'illusions.

Il est peut-être temps de demander à ce gouvernement de laisser tomber les masques pour que nous puissions voir la réalité de leurs gestes. Rappelons-nous que ces acteurs néolibéraux ont joué par le passé dans un répertoire où compressions, privatisations et augmentations de taxes ont été à l'affiche. Si ces actes ont grossi les recettes au guichet, le spectacle fut désolant pour les spectateurs qui les ont hués copieusement. C'est pour ces raisons que le théâtre d'été de Couillard nous présente des supplémentaires dont la légèreté ne devrait pas nous faire oublier la lourdeur dramatique du passé.

Marcel Perron, Neuville

***

Ce n'est qu'une question de respect

Je viens de vivre quelque chose d'extraordinaire que je n'aurais pas cru se réaliser à Québec de mon vivan. Je suis cycliste, parfois frustré du manque de respect des automobilistes, mais également des cyclistes. J'utilise mon vélo tous les jours de la semaine pour aller travailler, de Cap-Rouge au centre-ville, et la fin de semaine comme loisir.

Ce matin, l'autobus du parcours 125, direction Est, aux alentours de 7h45, me dépasse en laissant une distance de plus 1,5 mètre entre nous. Parfait, c'est vraiment apprécié. Un peu plus loin, je rattrape l'autobus et le chauffeur qui me voit à l'arrière droit me laisse passer avant de s'arrêter pour faire monter des passagers 50 mètres plus loin. Doublement apprécié. Encore un peu plus loin, je suis toujours en avant de l'autobus qui me rejoint, mais qui reste à l'arrière sans me dépasser parce qu'il n'a pas sa largueur dû au trafic venant en sens inverse. Wow! Finalement, l'autobus me dépasse et je le rejoins un bon demi kilomètre plus loin arrêté à un arrêt, et le chauffeur me fait signe par sa fenêtre du côté de passer, avant de repartir. J'en suis abasourdi et décide alors que j'écrirais un mot dans le Carrefour des lecteurs pour remercier ce chauffeur courtois et respectueux des cyclistes. Votre attitude, monsieur le chauffeur est exemplaire et vraiment appréciée.

Cela dit, ce n'est pas terminé. Aux derniers feux de circulation avant d'arriver à destination, le signal pour les piétons est au vert. Je m'arrête bien entendu, comme il se doit. Un piéton me voyant arriver s'arrête de traverser puis m'interpelle en me disant que c'est bien la première fois qu'il voit un cycliste ne pas zigzaguer. De lui répondre: «Si les cyclistes veulent être respectés, les cyclistes doivent aussi respecter le code de la sécurité routière.»

Pierre Cauchon, Québec

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer