Penser aux Syriens chrétiens

Dans ses critères de sélection des réfugiés syriens, le gouvernement Trudeau a... (123RF/Jordan McCullough)

Agrandir

123RF/Jordan McCullough

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dans ses critères de sélection des réfugiés syriens, le gouvernement Trudeau a décidé d'exclure les hommes célibataires, sauf s'ils font partie de la communauté gaie, bisexuelle, transsexuelle et transgenre. Pourquoi ne pas accorder la même attention spéciale aux Syriens chrétiens?

En effet, les chrétiens sont les croyants les plus persécutés, surtout dans les pays à majorité musulmane. Cet acharnement s'est intensifié avec la prise de contrôle par l'État islamique de vastes territoires, tant en Syrie qu'en Irak. Dans ces zones, les chrétiens qui ne veulent pas y laisser leur peau doivent se convertir à l'islam ou payer une taxe spéciale. 

Pour éviter de subir la violence physique de la part des barbares de l'État islamique, plusieurs ont choisi de fuir leur pays d'origine pour l'un ou l'autre des camps de réfugiés à partir desquels le Canada fera une sélection. Comme le Canada est un pays de tradition chrétienne, je crois qu'une attention spéciale devrait être également accordée aux Syriens chrétiens. 

Pour ma part, afin d'aider les réfugiés à bien s'installer et s'intégrer parmi nous, et ce, peu importe leur religion et leur orientation sexuelle, je viens de m'inscrire comme bénévole au Centre multiethnique de Québec.

Gilles Baribeau, Québec

***

Dissidence: une hypothèse

Sur le coup, comme à peu près tout le monde, je partageais le point de vue de Gilbert Lavoie dans votre édition de ce matin, mais plus j'en apprends sur le contenu du rapport, plus j'ai tendance à risquer une hypothèse sur la position de Renaud Lachance. 

Se pourrait-il, avec la rigueur qu'on lui reconnaît, qu'il ait été en désaccord avec la présidente sur sa décision de ne pas faire comparaître les «gros poissons», limitant ainsi la possibilité d'établir une preuve complète qu'il voyait à portée de main? 

Il était sans doute aussi conscient que le fait de fonctionner à deux commissaires limitait sa marge pour une dissidence éventuelle qui risquait d'autant plus de torpiller la crédibilité du rapport final. On ne l'a pas entendu; alors conformément à sa rigidité habituelle, il a poussé sa logique jusqu'au bout. Malheureusement, les gros poissons vont continuer de faire la loi et de s'engraisser dans l'étang.

Gaétan Poirier, Sainte-Aurélie

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer