Un pont, ça presse

Nous sommes allés en fin de semaine sur la Côte-Nord en passant par la traverse... (123RF/Jordan McCullough)

Agrandir

123RF/Jordan McCullough

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Nous sommes allés en fin de semaine sur la Côte-Nord en passant par la traverse de Tadoussac.

Comme prévu, l'attente a été longue à cause des moyens de pression, mais surtout par l'arrivée en urgence d'une ambulance qui est traversée en solo. C'est incroyable que les politiciens ne fassent rien pour rendre cette partie de la province plus accessible en construisant un pont. Ils préfèrent investir dans la construction de nouveaux traversiers à coût de milliards de dollars. Les gouvernements n'ont rien fait depuis les 40 dernières années pour construire ce lien routier indispensable qui aurait coûté moins cher. Il s'agit d'un secteur touristique important, car, tous les ans, des milliers de visiteurs font la file pour traverser à Tadoussac. Je peux vous l'affirmer pour l'avoir vécu, qu'il y a des kilomètres de file d'attente, ce qui nuit passablement au développement touristique de la région. Pourquoi, dans la présente campagne, les politiciens n'ont pas fait de promesse de la construction d'un pont comme ils l'avaient fait pour le pont de la Confédération, qui a coûté des milliards? La question du niqab était plus importante!

Jocelyn Boily, Québec

***

Réflexions matinales au garage

Je suis heureux de l'élection de plusieurs candidats conservateurs dans la région. Québec est une région où plusieurs électeurs agissent avec ce qu'on qualifie de «gros bon sens». Pour ma circonscription natale, Portneuf, il était temps d'être représenté par un député fort.

Après des mandats bloquistes, deux d'André Arthur et un néo-démocrate, Joël Godin apportera une véritable présence. Pour le pays, tout en étant déçu, je suis consolé à l'idée que nous aurons pour la première fois un premier ministre de ma génération, celle dite X.

Je souhaite que ce nouveau gouvernement agisse avec rigueur en matière financière et ne procède pas aux hausses importantes d'impôt annoncées par le programme libéral. Le Parti conservateur aura quatre ans pour se renouveler, apporter plus de joie dans son approche et tenir un débat d'idées. J'ai des amis et des parents qui ont milité dans différents partis. C'est la force de la démocratie.

Pour le reste, je réitère que le monde a besoin de bonheur et d'amour. Rien ne sert de tenir des propos acrimonieux et aigres les uns envers les autres. La vie est trop courte.

Stéphane Pagé, Québec

***

Halloween ou pas?

Saviez-vous que le conseil des commissaires de la Commission scolaire des Premières-Seigneuries (CSDPS) interdit les bonbons à l'école. Il y a quelques années, le MELS a décidé de faire la guerre à la malbouffe. Le conseil des commissaires (ce sont des parents) de la CSDPS a choisi de pousser plus loin l'idée de la malbouffe en y ajoutant les bonbons. Selon eux, cela revenait aux enseignantes et aux enseignants d'inculquer la saine alimentation. Bonbons à l'école = interdiction. Donc, il fallait laver plus blanc que blanc.

Aujourd'hui, ce sont les parents qui rouspètent, les cadres et le ministre qui affirment que les jeunes sont pris en otages. Pauvres enseignantes! Peu importe ce qu'ils font, il y'a toujours quelqu'un pour les dénigrer.

Êtes-vous déjà allé dans une école la journée où il y avait une fête d'Halloween? Moi, j'y étais l'an dernier. Il n'y a rien de possible au niveau académique. Les jeunes sont tous simplement survoltés.

Sincèrement, je pense que les jeunes ont plus besoin de temps de classe que de bonbons.

En passant, avez-vous pensé ce qui allait arriver en 2021 lorsque l'Halloween sera un dimanche? Avez-vous visité vos souvenirs d'enfance pour être certaine que cette fête est soulignée chaque année?

Avez-vous pensé à l'enseignante qui a trois ou quatre jeunes dont les parents ne veulent pas que leurs enfants souligne cette fête pour des croyances religieuses?

Dans toutes les écoles du Québec, les enseignantes du primaire adaptent leurs contenus au quotidien et au vécu des jeunes. Lorsque vous étiez au primaire, les textes que vous lisiez durant la semaine avant l'Halloween portaient sur quelle thématique?

Stéphane Charest, enseignant, Québec

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer