Pacte avec le diable

Avec son pacte fiscal, le gouvernement du Québec vient de couper les vivres aux... (123RF/Jordan McCullough)

Agrandir

123RF/Jordan McCullough

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Avec son pacte fiscal, le gouvernement du Québec vient de couper les vivres aux villes à hauteur de 300 millions $ par année.

En contrepartie, il leur donne un superpouvoir, soit celui de décréter les conditions de travail des employés municipaux. Ainsi, quand une ville aura décidé que les négociations ont assez duré, et qu'elle considérera SES offres raisonnables et négociées de bonne foi, elle pourra imposer les conditions de travail à ses employés. Salaire, horaires de travail, sous-traitance, tout sera sur la table. Finalement, ce sont les tribunaux qui trancheront. Vous aurez compris que la facture de 300 millions $ sera payée à même les poches des employés municipaux. Faire plus avec moins, comment les villes y arriveront-elles? En diminuant les heures d'ouverture dans les arénas et les bibliothèques, en espaçant la collecte des ordures, en mettant des boîtes vocales à la place des personnes qui font du service à la clientèle, ou tout simplement en laissant la neige fondre? Arrêtons de dire que l'automne sera chaud, et sortons dès maintenant dans la rue faire le diable à quatre!

Francine Bouliane, Saint-Laurent (Montréal)

***

Économie bien ordonnée...

Nous devons tous consommer. Nous avons tous besoin de nourriture et d'autres biens de première nécessité. Est-ce que vous regardez d'où provient le produit que vous achetez? Est-ce que votre dollar sera exporté en Nouvelle-Zélande, en Nouvelle-Angleterre, en Californie? Le village global nous propose des denrées produites partout. Plus fort que toute barrière tarifaire, plus efficace que le meilleur protectionnisme, il existe un moyen de préserver, chez nous, les emplois que nous avons en alimentation et en agriculture. Entre deux casseaux de fraises, choisissez-vous un produit du Québec ou des États-Unis? Vos tomates, patates, carottes et autres fruits et légumes ont-ils poussé près de chez vous ou ont-ils été importés par bateau ou par train? Ce n'est pas aux gouvernements d'agir. Votre dollar vous appartient. Il est donc équitable de contribuer à la prospérité de nos producteurs et industriels. Pensez-y lorsque vous lirez l'étiquette sur votre prochain bidon de lait préféré.

Alain Roy, Québec

***

Élection référendaire

Au Québec, la campagne électorale en cours est une élection référendaire. Toute la campagne électorale se résume à répondre à une seule question : êtes-vous pour ou contre le port du niqab? Si vous êtes pour, il y a le Nouveau Parti démocratique et le Parti libéral. Si vous êtes contre, il y a le Bloc et le Parti conservateur. Faites vos choix! Dans mon cas, ce sera le Bloc, à moins que Mulcair change son fusil d'épaule.

Lucien Beauregard, Sainte-Julie

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer