Lueur d'espoir à Sainte-Brigitte

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) La décision que vient de rendre la Commission des relations de travail sur le congédiement de deux cadres de Sainte-Brigitte-de-Laval ne réglera pas tous les problèmes, mais elle crève enfin l'abcès qui ronge cette municipalité depuis trop longtemps.

Il faut saluer le travail exhaustif de la commissaire qui a entendu cette cause, Myriam Bédard. En faisant la genèse de ce volumineux dossier, non seulement elle rétablit la réputation d'employés injustement accusés et lésés, mais elle donne aux citoyens de Sainte-Brigitte les repères dont ils ont besoin pour distinguer le faux du vrai. 

L'expansion rapide de cette petite municipalité, qui devait permettre de renouveler ses infrastructures, a créé des tensions qui se sont envenimées avec un litige lié aux murs de soutènement de 34 maisons. 

Plusieurs administrations municipales vivent de telles situations, mais une poignée de mécontents, à travers les réseaux sociaux, ont transformé cette grogne en véritable campagne de lynchage. 

On ne saurait sous-estimer l'impact des nouvelles formes de communication. Un groupe Facebook devient l'équivalent d'un réseau de télévision virtuel, un tribunal populaire où aucune règle de droit n'est respectée. 

La commissaire a été frappée par la hargne des citoyens qui se font justiciers : «au nom de la justice et de l'intégrité, ils calomnient, diffament et détruisent des réputations, cachés derrière leurs écrans en invoquant ce qu'ils prétendent être la liberté d'expression».

Des employés ont été harcelés, insultés, humiliés. Une campagne «démesurée, odieuse, incessante [...] peut-être même criminelle». L'intimidation s'est étendue aux propriétés et aux familles de Gaétan Bussières et de Sylvain Déry. 

Des photos de leurs enfants sont publiées; on signale leurs allées et venues, leurs plaques d'immatriculation. «Des clous sont répandus dans l'entrée de la demeure de Sylvain Déry. Ses poubelles sont renversées et on cogne chez lui au milieu de la nuit», apprend-on. 

La mairesse Wanita Daniele a alimenté ce climat avec ses déclarations irresponsables et mensongères. Elle a entraîné sa municipalité dans une campagne inutile qui coûtera des millions de dollars aux contribuables. 

Elle n'a pas encore réagi au dépôt de ce rapport dévastateur, mais on n'a aucune raison de croire à un possible changement d'attitude. Elle s'en est montrée incapable jusqu'ici, et le noyau de son équipe repose sur le petit groupe d'irréductibles qui sont responsables de cette descente aux enfers. 

Il est vrai que les indemnités de fin d'emploi accordées à M. Bussières, juste avant l'élection de 2013, n'ont fait qu'ajouter à un climat explosif. Même si la décision a été prise dans les règles, une indemnité pouvant atteindre quatre années de salaire était excessive. Mais comparée aux mensonges, aux attaques vicieuses et au dénigrement dont les deux plaignants ont été victimes,  cette erreur du conseil municipal a relativement peu d'importance.

Il n'y a sans doute pas, dans ce rapport, de justification pour une mise en tutelle, mais la mairesse Daniele et son administration y perdent pratiquement toute crédibilité. 

Il y a 7000 citoyens dans ce coin de verdure. Sainte-Brigitte-de-Laval mérite d'être connue davantage pour ses charmes que pour le climat toxique qu'une minorité y a fait régner. Il ne reste plus qu'à espérer qu'une autre équipe se forme pour assurer une relève aux prochaines élections, et surtout qu'elle se montre capable de tourner la page, de regarder vers l'avenir. On ne doit pas refaire l'erreur de détourner la politique municipale pour régler ses comptes.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer