La vaillance saluée par un Mérite d'architecture

La maison a été érigée sur l'avenue Royale... (Le Soleil, Erick Labbé)

Agrandir

La maison a été érigée sur l'avenue Royale vers 1875.

Le Soleil, Erick Labbé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Avec la naïveté propre à la jeunesse, Christiane Loubier et Jean Perron s'installaient, en 1978, dans une vieille maison du chemin Royal, à Beauport. «Elle était peu entretenue, mais elle n'avait jamais été retouchée», raconte le mari. Le couple y a vu. Et 39 ans plus tard, sa vaillance lui a valu un Mérite d'architecture de la Ville de Québec.

On pourrait aussi parler de persévérance, de sacrifices, de passion, voire d'un brin de folie. En 1980, alors enceinte de son premier enfant, Christiane était en train de peinturer à l'étage quand «les douleurs ont commencé», un peu avant la date prévue. «Les couches n'étaient même pas achetées», se souvient-elle en pouffant. Mais les murs, eux, avaient reçu leurs couches... de couleurs.

Elle mentionne, avec la même exubérance, qu'ils n'ont jamais pris de vacances - une fois ou deux, la corrige Jean - et qu'ils ont consacré la majorité de leurs fins de semaine à bichonner leur propriété. Jean montre le mur avant extérieur enduit d'un crépi au lait de chaux. Christiane feint l'exaspération en précisant qu'il s'est imposé de «concocter lui-même la recette.»

Le couple collectionne les antiquités depuis qu'il a... (Le Soleil, Erick Labbé) - image 2.0

Agrandir

Le couple collectionne les antiquités depuis qu'il a acquis sa maison. Et Christiane est folle des oiseaux sculptés.

Le Soleil, Erick Labbé

En 1979, ils ont refait le mur nord et rouvert les fenêtres qui avaient été bouchées. En 1980, ils ont aménagé l'étage. En 1983, ils ont creusé la cave, une épopée de deux semaines au terme de laquelle ils ont asséché «la petite rivière» qui coulait là. En 1993, ils se sont attaqués à la galerie et à ses poteaux tournés, «que les voisins enduraient depuis 1978», admet Christiane. 

En 2016, ils ont réparé et repeint le mur nord-est. «Il était recouvert de planches de cèdre debout, sous lesquelles se trouvaient des feuilles d'écorce de bouleau clouées sur le mur pièce sur pièce pour couper le vent», énumère Jean.

Il y a eu aussi les travaux sur la toiture en tôle à la Canadienne; la restauration des fenêtres en bois à six carreaux avec chambranles moulurés; celle des murs en planches de bois horizontales de profilé à gorge; et la peinture des boiseries, des galeries et des corniches dans le respect de la palette de couleurs d'origine.

Répertoire de techniques traditionnelles

L'an dernier, La Ville de Québec remettait au couple Loubier-Perron un Mérite d'architecture dans la catégorie «entretien et préservation», forte du constat que cette résidence «constitue un répertoire des techniques traditionnelles de construction et de préservation». Les interventions des propriétaires «ont contribué à lui conserver une apparence compatible avec son âge et son style architectural qui participent à sa mise en valeur», a salué la Ville.

Cette photo a été prise en automne 1985.... (fournie par le couple Loubier-Perron) - image 3.0

Agrandir

Cette photo a été prise en automne 1985. L'état extérieur de la maison est pareil à celui qu'elle présentait lorsque le couple l'a achetée, en 1978.

fournie par le couple Loubier-Perron

Christiane et Jean sont aujourd'hui à la retraite. Mais ils ont rénové leur maison tout en élevant leurs enfants et en travaillant comme professionnels au gouvernement du Québec. «Je décidais et Christiane faisait à sa tête», résume Jean, dans une phrase qui témoigne de la complicité et de l'humour de ce couple. 

Au début, ils ont beaucoup rénové sans l'aide de professionnels. Mais ils remercient Jacques Harvey, qui s'occupait du site patrimonial de Beauport et qui les a conseillés, ainsi que le menuisier Daniel Tessier, spécialiste des maisons anciennes. C'est lui qui a eu l'idée des motifs d'aération du toit en forme de losanges, mentionne Jean.

***

Des fleurs d'avril à novembre

Là où il y avait un champ de légumes, des fleurs poussent maintenant d'avril à novembre. Le paysage est construit avec des lignes, des vues et des perspectives, à la manière des Jardins des Quatre Vents, dans Charlevoix.

«J'ai des fleurs quand les autres n'en ont plus, s'enorgueillit Christiane Loubier.  Mes anémones, il neige dessus.»

Graduellement aménagé depuis 1988 derrière une maison plus que centenaire de Beauport, ce jardin urbain est un hymne à l'harmonie et à l'équilibre.  «Je suis toujours à quatre pattes», laisse tomber Christiane, l'artisane de cet espace éblouissant et vaste, parsemé de sculptures, d'arches et de fontaines.

Les haies de buis structurent le paysage.... (Le Soleil, Erick Labbé) - image 5.0

Agrandir

Les haies de buis structurent le paysage.

Le Soleil, Erick Labbé

«Il y a aussi un fauteuil, mais il ne sert à rien», ironise son mari, Jean Perron. «Je VEUX lire, se défend sa femme. Mais je ne suis pas capable de m'asseoir. Le jardinage est un sport extrême.»

Les lignes, les perspectives et les vues relèvent des goûts de Jean, auxquels Christiane adhère pleinement. Le couple a plusieurs fois visité les Jardins des Quatre Vents, à La Malbaie. L'inspiration est indéniable. Ne leur parlez pas de graminées ou des statues de Bouddha. «On n'aime pas les affaires modernes», tranche Jean.

Des sculptures participent à l'atmosphère singulière de la... (Le Soleil, Erick Labbé) - image 6.0

Agrandir

Des sculptures participent à l'atmosphère singulière de la cour.

Le Soleil, Erick Labbé

L'allée principale mène à un potager divisé en quatre sections disposées «en rond» autour d'un point central.

Des haies de buis «taillées carré» structurent le paysage.

Le sol est recouvert de thym, et de pervenches dans les secteurs ombragés.

Le couple a fabriqué une porte d'arche avec de la broche à ciment.

Roses trémières, capillaires, lilas, zinnias, azalées, rhododendrons, hydrangées roses, aubépine : annuelles et vivaces, fleurs et bosquets, arbres et couvre-sol composent une mosaïque organisée, équilibrée, mais pleine de surprises, sur laquelle veille Saint-Fiacre, le patron des jardiniers.




publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer