Lehouillier veut préserver l'église Sainte-Jeanne-d'Arc

QUEBEC - L'eglise St-Jeanne d'Arc a Levis -...

Agrandir

QUEBEC - L'eglise St-Jeanne d'Arc a Levis - 07/25/2017 - le 25 juillet 2017 - Photo Le Soleil, Yan Doublet

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Lorsqu'elle fermera ses portes au culte, l'église Sainte-Jeanne-d'Arc doit éviter d'être démolie, croit le maire de Lévis, Gilles Lehouillier.

«J'avise les gens qui pourraient être intéressés à se porter acquéreurs du bâtiment qu'avant d'envisager la démolition, ils sont mieux d'y réfléchir comme il faut avant d'acheter. Parce qu'on va être très exigeants [...] notre objectif étant de conserver le bâtiment», a réagi le maire en mêlée de presse vendredi.

Le Soleil a révélé lundi que la paroisse Saint-Joseph-de-Lévis souhaite fermer d'ici deux ans cette petite église blanche de 200 places, située entre fleuve et falaise sur la rue Saint-Laurent, près de l'Anse-Tibbits. 

M. Lehouillier croit que comme elle est située dans un milieu «sensible», qui a une haute valeur historique, elle devrait rester debout. «L'Anse-Tibbits, c'est le lieu de convergence de tout le transport ferroviaire au début du XXe siècle dans la région de Québec», plaide-t-il. 

Même si l'église n'est pas considérée comme un édifice patrimonial aux yeux du ministère de la Culture, elle est une témoin importante de son époque selon le maire. «Il va falloir que les gens fassent preuve d'imagination pour la réutilisation de cette église», dit-il, souhaitant conserver sa vocation communautaire ou publique.

Pas question donc, pour le maire, de voir pousser des édifices à condos dans le secteur. «Avec le parcours des Anses, c'est le volet qualité de vie de notre ville qu'on développe le long du fleuve et des affluents. C'est notre nouvelle signature, notre nouvelle marque de commerce.»

Depuis 1990

M. Lehouillier rappelle que comme conseiller municipal, il a contribué à éviter le développement résidentiel autour de l'Anse-Tibbits en 1990, alors que des projets étaient déjà en marche. «Imaginez-vous l'erreur magistrale qu'on aurait faite si on avait construit là.»

M. Lehouillier a d'ailleurs profité de l'occasion pour annoncer qu'en septembre, un comité sur l'avenir du patrimoine religieux à Lévis sera créé. Il sera dirigé par le conseiller Guy Dumoulin, en collaboration avec les deux paroisses du territoire. 

L'objectif de la Ville est de mieux accompagner les fabriques des églises aux prises avec des difficultés financières. 

M. Lehouillier estime qu'il est possible d'ajouter d'autres vocations aux églises, tout en les gardant ouvertes pour les messes, comme ça a été fait ces dernières années avec l'église de Saint-Jean-Chrysostome.




À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer