Le fabuleux destin de 42 navires d'ivoire

Le Henry Grâce à Dieu (1514)... (Jonathan Roberge)

Agrandir

Le Henry Grâce à Dieu (1514)

Jonathan Roberge

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Cette histoire fascinante met en scène 42 navires d'ivoire, un «artiste-artisan» québécois méconnu, un collectionneur infatigable et un musée qui s'intéresse à ce «patrimoine maritime universel».

Né en Gaspésie en 1886, Edmond Lecouvie s'installe rue Fraser, à Québec, en 1913, abandonnant le métier de marin qu'il exerçait depuis l'âge de sept ans. Tous ses moments de loisir, il les consacre désormais au modélisme. L'artiste-artisan, c'est lui.

Si on en parle aujourd'hui, c'est en raison des 42 navires qu'il a sculptés dans l'ivoire de narval et de morse provenant de l'Arctique canadien. Chacun représente «un jalon dans l'histoire de la navigation», de la pirogue amazonienne à la goélette canadienne Bluenose. Ils font l'objet d'un livre et d'une brève exposition.

Leur odyssée a commencé avec David-Alexis Déry, «un visionnaire et fervent collectionneur d'objets maritimes», écrit l'historienne Linda Croteau dans un ouvrage fraîchement publié aux éditions GID, La collection Lecouvie-Déry - Flottille d'ivoire arctique. David-Alexis apprécie l'art d'Edmond Lecouvie et lui suggère de réaliser «une série de bateaux qui présenterait une rétrospective des navires qui ont marqué l'histoire de la navigation des origines à nos jours».

À l'époque, le capitaine lévisien Joseph-Elzéar Bernier fait des expéditions dans le Grand Nord et échange «avec les Esquimaux» des marchandises de toutes sortes contre des dents de morse et de narval. Son amitié avec David-Alexis Déry fait donc en sorte que Lecouvie peut s'approvisionner en ivoire et entreprendre la réalisation de ce qui deviendra, au dire de l'historienne, «un chef d'oeuvre unique au monde».

Edmond Lecouvie s'est notamment inspiré des deux tomes du livre Shipping Wonders of the World pour reproduire ses bateaux le plus fidèlement possible. C'est d'ailleurs David-Alexis Déry qui les lui avait prêtés. Linda Croteau a fait de même dans le chapitre de son ouvrage où elle décrit les 42 embarcations.

Elle raconte que David-Alexis subtilisait à sa femme des crochets à tricoter en ivoire. Il les refilait à Lecouvie qui s'en servait pour fabriquer les vergues de ses navires.

Mise en valeur

Le sculpteur souhaitait que sa flottille ne soit pas démantelée. 

David-Alexis a vendu sa collection de 42 navires à son fils Stanislas, qui l'a plus tard revendue à son fils Gaston (conjoint de l'historienne Linda Croteau). Depuis qu'il en est devenu propriétaire, en 1983, Gaston s'est battu pour qu'elle reste à Québec. «Je l'ai fait restaurer, a-t-il dit en entrevue. Et je la mets en valeur depuis 30 ans.»

Gaston Déry est un ami de John Porter, directeur honoraire du Musée national des beaux-arts du Québec. En décembre 2012, il lui a montré son armada d'ivoire. Dans la préface de l'ouvrage, John Porter confie avoir été «conquis». Gaston Déry ne cache pas l'importance de l'influence que son ami pourra exercer dans la reconnaissance de sa collection.

Quatre des navires d'Edmond Lecouvie sont exposés dans le hall du Musée de la civilisation de Québec samedi et dimanche. L'institution accueille la collection au complet, en dépôt, au Centre national de conservation et d'études des collections «à des fins d'examen». 

Gaston Déry espère que l'artiste-artisan et ses chefs-d'oeuvre auront la reconnaissance qu'ils méritent à la faveur du retour des grands voiliers, en 2017, et de l'amour renouvelé des gens de Québec pour leur fleuve.

Edmond Lecouvie a arrêté de sculpter l'ivoire en raison de la difficulté d'approvisionnement. Il aura utilisé quelque 17 000 pièces d'ivoire. Le Weymouth fut son dernier modèle et le plus grand de la collection.

 

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer