La bibliothèque de l'Assemblée nationale, trésor méconnu

Le bibliothécaire de référence Martin Pelletier se tient... (Le Soleil, Yan Doublet)

Agrandir

Le bibliothécaire de référence Martin Pelletier se tient sur l'une des magnifiques mezzanines de la Bibliothèque de l'Assemblée nationale.

Le Soleil, Yan Doublet

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) La Bibliothèque de l'Assemblée nationale et l'édifice Pamphile-Le May, qui l'héberge, célèbrent leurs 100 ans. Une exposition met en lumière les moments marquants de leur construction. Voilà un beau prétexte pour visiter ce «lieu spectaculaire» de Québec ouvert à tous.

Martin Pelletier, notre guide, est le bibliothécaire de référence. Le patron de la Bibliothèque, c'est lui. Il a pris le poste il y a 10 ans, soit un an après être sorti de l'université. Pour ce titulaire d'un bac en histoire et d'une maîtrise en bibliothéconomie, c'était l'emploi rêvé.

Ce «lieu spectaculaire», Martin Pelletier le connaît comme le fond de sa poche. C'est lui qui a préparé l'exposition Entre savoir et pouvoir, l'édifice Pamphile-Le May et la Bibliothèque de l'Assemblée nationale 1915-2015. Au-delà de ce siècle d'histoire, c'est le lieu lui-même qu'il souhaite révéler aux touristes et aux gens de Québec.

Tout le monde a accès gratuitement à ce... (Le Soleil, Yan Doublet) - image 2.0

Agrandir

Tout le monde a accès gratuitement à ce lieu magnifique de la colline parlementaire.

Le Soleil, Yan Doublet

Visites gratuites

«Peu de gens savent que la Bibliothèque est ouverte au public», dit-il. Les visites guidées gratuites se déroulent du lundi au vendredi, entre 8h30 et 16h.

Elle contient environ «deux millions d'unités», journaux, magazines, microfilms, archives de l'Assemblée nationale, quelques romans, ainsi que six incunables (des livres écrits avant l'année 1500), tous offerts en consultation. La totalité des quotidiens et des hebdos du Québec y sont, sur papier ou sur microfilms.

L'exposition est présentée à l'entrée de la Bibliothèque, sous la sublime verrière que la lumière d'automne rend encore plus belle, selon Martin Pelletier. Deux présentoirs vitrés et leurs tiroirs montrent des photos, des plans, des lettres et des documents qu'il a sélectionnés parmi quelque 200 pièces d'archives. 

Pamphile Le May fut le premier bibliothécaire de l'institution, entre 1867 et 1892. Celle dont on célèbre le centenaire cette année était jadis localisée à l'intérieur du parlement, qui était lui-même sur la côte de la Montagne. En 1883, un incendie ravage le parlement et détruit 25 000 livres. Le sinistre force son déménagement sur la Grande Allée. «Ce qu'il reste de la Bibliothèque est placé au rez-de-chaussée de l'aile Grande Allée du nouveau parlement», mentionne la brochure de l'exposition. Les lieux devenant exigus, le gouvernement décide de construire un nouvel édifice et d'y loger la Bibliothèque. 

Elle a été inaugurée le 5 novembre 1915, cinq ans après le début de la construction de l'édifice Pamphile-Le May. Pour l'anecdote, le déclenchement de la Première Guerre mondiale avait freiné l'arrivée des marbres et retardé le parachèvement des travaux. «Les marbres étaient pris en Belgique», raconte Martin Pelletier.

L'exposition sera présentée jusqu'au 9 septembre 2016, au 1035, rue des Parlementaires. Il est aussi possible de la visiter virtuellement à cette adresse : assnat.qc.ca/expositionsvirtuelles.

Un incunable... (Le Soleil, Yan Doublet) - image 3.0

Agrandir

Un incunable

Le Soleil, Yan Doublet

L'inestimable collection Chauveau

Pierre-Joseph-Olivier Chauveau a été premier ministre du Québec de 1867 à 1873. C'est lui qui, durant son mandat, a mis sur pied le ministère de l'Instruction publique. Intellectuel et poète, il s'était constitué une collection de 3500 livres et brochures. Elle contenait six incunables (des ouvrages imprimés avant l'an 1500), dont on peut admirer deux exemplaires dans l'exposition. En 1892, deux ans après sa mort, le gouvernement du Québec a acheté sa collection, tel qu'il l'avait stipulé dans son testament. Cette acquisition a permis à la Bibliothèque législative de combler les pertes subies lors de l'incendie de 1883. «Contribution exceptionnelle à l'histoire et au patrimoine culturel du Québec, la collection Chauveau est classée bien historique du Québec depuis octobre 2003.» 

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer