Manoir Mauvide-Genest: le savoir-faire d'antan en boutique

La nouvelle boutique du Manoir Mauvide-Genest, à l'île... (Le Soleil, Patrice Laroche)

Agrandir

La nouvelle boutique du Manoir Mauvide-Genest, à l'île d'Orléans, propose notamment des paniers en vannerie et des reproductions de la petite chaise de l'Île réalisées en peuplier jaune.

Le Soleil, Patrice Laroche

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Envie de réchauffer votre décor avec un produit exclusif, artisanal, voire ancestral? Il y a de bonnes chances que vous le trouviez à la nouvelle boutique du Manoir Mauvide-Genest, à l'île d'Orléans.

Ouverte depuis peu, elle recèle des paniers en vannerie, des reproductions de la petite chaise de l'île et des linges à vaisselle tissés par les Fermières de Saint-Jean.

Cette boutique est en phase avec le reste de cette grande demeure, construite sous le Régime français et restaurée depuis pour accueillir le public.

En vedette sur les étals, on remarque les objets de Clodet Beauparlant, artiste vannière qui a habité à l'île durant 17 ans. Il s'agit d'un retour aux sources pour celle qui a fait ses débuts il y a plusieurs années en confectionnant divers objets pour décorer le Manoir. «Quand on m'a fait cette invitation en avril, j'étais bien contente», dit-elle en entrevue téléphonique.

Aujourd'hui installée dans Lanaudière, elle continue de réinventer la vannerie, un savoir-faire ancestral, en tressant le saule et l'osier, qu'elle cultive. «Depuis un an, je travaille aussi avec le fil de fer, d'aluminium.»

À ses pièces utilitaires, comme les paniers en tout genre, les chapeaux, les plateaux, s'ajoutent des sculptures d'oiseaux, d'échassiers, des pièces plus contemplatives.

Quant aux petites chaises de l'île vendues en boutique, elles sont reproduites par l'ébéniste Francis Lemire, 25 ans, qui a son atelier chez lui, dans Portneuf. C'est le Centre de formation professionnelle de Neufchâtel où il a fait son cours qui l'a référé au Manoir pour cette commande.

À ce jour, il a fabriqué une quinzaine de chaises, entièrement assemblées en tenon et mortaise, «comme dans le temps». «J'ai fait la même chose pour garder l'esprit et il n'y a rien de plus solide», glisse le jeune artisan. Une chaise lui demande entre six et huit heures de travail. Il les peint toutes à la main, d'un beau bleu typique de l'époque, à la demande du Manoir.

La «chaise de l'île», qui a fait son apparition sur l'île d'Orléans il y a plus de 200 ans, est en fait originaire de la Lorraine et inspirée du style Louis XIII. Francis Lemire rappelle qu'il existe plusieurs variantes selon l'époque et les artisans qui la confectionnaient. Sa version a un dossier assez haut et est adaptée aux besoins d'aujourd'hui. Son prix en boutique : 129 $, plus taxes.

Le point de vente du Manoir offre aussi des linges à vaisselle réalisés par les membres du Cercle des fermières de Saint-Jean, qui perpétuent la transmission du patrimoine. Fabriqué en armure toile, avec un fil 100 % coton naturel, le modèle proposé a été créé par Francine Paré.

Sur les étagères de la petite boutique, il y a enfin des livres blancs, cahiers d'écriture, de dessins, conçus et reliés par Marie-Josée Gabriel de l'Auberge La Terre et la Mer, de Saint-Jean.

Boutique du Manoir Mauvide-Genest, 1451, chemin Royal, Saint-Jean-de-l'Île-d'Orléans manoirmauvidegenest.com

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer