Un troglodyte qui brave l'hiver

Un troglodyte de Caroline qui a décidé de... (Photo Michel Duchesneau)

Agrandir

Un troglodyte de Caroline qui a décidé de passer l'hiver dans la région de Québec et il ne serait pas seul. On signale la présence de cette espèce à quelques endroits au Québec cette année.

Photo Michel Duchesneau

Partager

Jacques Samson, collaboration spéciale
Le Soleil

Michel Duchesneau de la région de Québec s'étonne de voir à ses mangeoires, en plein hiver, un troglodyte de Caroline. Il s'inquiète aussi pour sa survie. Qu'en est-il?

Gérard Cyr, membre du comité d'observations du Club des ornithologues de Québec, me signale qu'il y a cet hiver plusieurs mentions de la présence de ce troglodyte au Québec. Quand je lui ai transmis l'information, M. Cyr s'est empressé de communiquer avec M. Duchesneau, et voici ce qu'il lui a écrit : «Le troglodyte de Caroline est une espèce qui peut facilement passer l'hiver s'il a accès à de la nourriture et un bon abri. Ça peut être sous une galerie, un tas de branches serrées ou même une corde de bois. Par contre il est relativement sensible lorsqu'il y a des grands froids soutenus, le taux de mortalité dans ces cas-là risque d'être plus élevé. C'est aussi une espèce qui peut demeurer sur place et nicher, à la suite d'hivers plus cléments, s'il trouve un ou une partenaire. Je vous le souhaite, car c'est un oiseau qui a un chant impressionnant (notes mélodiques répétées).»

Belette ou hermine, peu importe, c'est un magnifique... (Photo Louis-Philippe Cloutier) - image 2.0

Agrandir

Belette ou hermine, peu importe, c'est un magnifique petit animal.

Photo Louis-Philippe Cloutier

Belette ou hermine

Une belette ou une hermine, je vous avoue honnêtement que je ne peux pas faire la différence. En hiver, semble-t-il, on les distingue parce que l'hermine est toute blanche et a le bout de la queue noire. Dans les livres de référence que j'ai consultés, j'ai vu des belettes blanches qui avaient le bout de la queue noire et vice versa. Quelqu'un peut m'aider?

Quoi qu'il en soit, Louis-Philippe Cloutier, un homme de 19 ans qui étudie en photographie au Cégep de Matane, a réussi une photo de ce petit animal durant ses vacances de Noël à Québec. Le cliché a été réalisé dans un petit boisé près de la côte Ross.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer