Le conte de Be My Guess

Voici Be My Guess, un vénérable cheval sauteur... (Gaston Déry)

Agrandir

Voici Be My Guess, un vénérable cheval sauteur qui a atteint l'âge de 27 ans.

Gaston Déry

Jacques Samson, collaboration spéciale
Le Soleil

(Québec) Quand, il y a une douzaine d'années, j'ai décidé de baptiser ma chronique Oiseaux et compagnie, c'était pour me permettre à l'occasion de m'éloigner un peu des oiseaux, tout en racontant des histoires intéressantes. Aujourd'hui, c'est le volet «et compagnie» que j'exploite, et je vous présente un véritable conte de Noël concernant un cheval, Be My Guess.

Le décompte était sur le point de se terminer. Les dernières secondes fuyaient sur l'horloge à une vitesse vertigineuse, un peu comme dans les films où le démineur réussit à neutraliser le mécanisme de la bombe au dernier instant, avant qu'elle n'éclate. Comme le veut le dicton, il était minuit moins une; mais pas moins une minute, plutôt moins une seconde.

Mon ami Linda, propriétaire de cette magnifique bête, constatait depuis quelques jours que son cheval boitait de plus en plus. Dans sa tête, c'était normal : Be My Guess a maintenant atteint l'âge vénérable de 27 ans, et sa dure vie de sauteur a laissé des traces. Quand il sautait, c'était toujours d'une grande intensité. Linda le décrit comme un cheval au coeur immense, mais l'arthrite s'était installée.

Quand elle décrit son cheval, Linda dit ceci : «Be My Guess est un grand cheval. En fait, un GRAND cheval. Né en Allemagne, Hanovrien de race, il est arrivé au Canada à l'âge de quatre ans. Une belle grande tête aux yeux vifs en accents circonflexes et au chanfrein bien droit, orné d'une étoile et d'une fine liste blanche montée sur un torse large et puissant, une robe alezane aux reflets cuivrés, Guess est l'archétype de ces grands chevaux européens dont les ancêtres caparaçonnés marchaient dignement pour se rendre aux tournois et où les pauvres paysans relevaient la tête avec respect.»

Au garrot, Guess, comme l'appelle affectueusement sa maîtresse, fait 17,1 mains (1,75 m), ce qui en fait un immense cheval, musclé, fort, mais aussi affectueux et tendre.

Il y a plein d'histoires qui ont marqué le monde de l'équitation qui concernaient Guess. Jeune, fougueux, il ne laissait aucune chance aux cavaliers inexpérimentés qui le montaient. En deux temps, trois mouvements, ils se retrouvaient au sol, expulsés par un Guess qui n'acceptait que la perfection. Après, Guess se dirigeait vers la sortie, comme le dit Linda «avec un dédain prononcé pour le cavalier expulsé». Malgré toutes ses frasques, By My Guess suscitait l'admiration. C'était un grand cheval!

Avec le temps, il s'est finalement assagi et, comme l'explique sa propriétaire, il était devenu un partenaire attentif qui veillait même sur son cavalier.

«En 2005, François, son propriétaire précédent, fut pris d'un malaise entre deux obstacles serrés, en pleine compétition. Guess donna alors un coup d'épaule pour redresser son cavalier qui défaillait. Celui-ci, ayant perdu connaissance, tomba malgré tout de l'autre côté et Guess, contre toute attente, à moins d'un mètre de l'obstacle, brisa son élan, s'arrêta et marcha latéralement en évitant de ses sabots son cavalier étendu à terre. Ce jour-là, Guess connut une renommée exemplaire», raconte Linda.

Après ce glorieux passé, c'était le moment de la retraite pour le noble cheval. Il s'est retrouvé paisible dans un pâturage, faisant la loi à tout autre représentant de sa race qui osait l'approcher.

Le malheur

Cet automne, grand malheur, Guess boite de plus en plus, et l'enflure de son pâturon le gêne considérablement. Ce matin-là, comme ils l'ont fait tellement souvent, Linda et son mari Gaston se présentent au pâturage les poches remplies de pommes. Ils se sentent désemparés devant sa douleur. Guess tend sa patte vers Linda, cherchant un soulagement à sa souffrance, mais à part le caresser doucement, elle est totalement impuissante.

De plus, le vétérinaire qui est venu l'examiner avait donné son verdict fatal. L'arthrite avait pris le dessus, et il ne restait qu'une solution...

De toute façon, handicapé, Guess, qui avait régné en maître sur le pâturage, était maintenant la cible des autres chevaux qui le bousculaient, le mordaient. S'il arrivait à se nourrir, il avait de la difficulté à se rendre à l'abreuvoir et il se déshydratait. «Une fin bien triste et dure l'attendait», dit Linda.

C'est la désolation totale autant pour Linda et Gaston que pour Karine et Christiane, qui veillent tous les jours sur le cheval en pension dans leur écurie. Malgré le fait que Linda voudrait retarder le moment fatidique, on convient de faire les choses rapidement, Guess souffrant tellement. Rendez-vous avec le vétérinaire et le camion de l'équarrisseur le lendemain à 9h.

Dans un long courriel, Linda me décrit ce qu'elle a vécu ce matin-là : «Le petit matin est triste et gris. Les feuilles ont quitté les arbres et seuls des troncs dénudés parsèment le paysage le long de la route. Des pommes plein les poches, je prends son licol pour la dernière fois et Gaston et moi empruntons, le coeur lourd, le petit chemin qui mène au pré. Il lève les yeux et nous regarde approcher. Je traverse la clôture et me dirige vers lui. Je dois l'amener près de la grange, où le vétérinaire fera son travail. Je sais que le parcours sera douloureux et que ça risque d'être long. Je m'approche et il fait quelques pas vers moi. Je lui passe le licol en retenant mes larmes et me blottis sous son encolure. Cher cheval. Grand cheval. Je veux être près de lui pour son départ. Je prends la laisse et il me suit tout doucement. "Gaston, il marche..." "Oui Linda, il marche, mais il est souffrant." Bon, très bien.

«On s'approche lentement de la grange. Gaston se tient à sa gauche. Gaston et Guess s'adorent. Depuis le début, ils ont tous les deux développé une amitié masculine sans borne. Gaston est son chum, celui qui le fait galoper sans restriction, qui le gratte, qui le rase, celui avec qui il a des discussions animées sur le pourquoi de la vie. Tout en se dirigeant vers le lieu fatidique, Guess s'arrête brusquement et pousse Gaston de la tête. Gaston, les yeux plein d'eau, se presse contre son encolure. "Oui, mon grand, moi aussi, je t'aime." Gaston se redresse mais, cette fois, Guess appuie sa tête sur ce dernier et l'oblige à se pencher alors qu'il gratte le sol avec son sabot enflé. ''Oui, Guess, je sais, ton pied te fait mal.'' Mais cette fois, Guess insiste et il laisse sa tête sur la nuque de Gaston. Sur le sabot, à la couronne, s'écoule un liquide jaunâtre. Gaston comprend enfin, s'accroupit vivement et presse le pâturon, expulsant davantage de liquide.» L'abcès crevé, le pâturon de Guess est soulagé et, déjà, il marche lentement, mais avec assurance. Au même moment, le vétérinaire roule dans l'entrée du domaine et il doit lui aussi constater que ce n'était pas de l'arthrite, mais plutôt un abcès qui faisait souffrir Guess.

En me racontant son histoire, Linda conclut : «Tout à la fois ébahis et tentant de rationaliser les derniers événements, Gaston, Guess et moi réempruntons le petit chemin qui mène au pré où les juments, comme à leur habitude, saluent leur grand Guess de quelques hennissements alors que le vétérinaire sur son téléphone portable joint in extremis le camion équarrisseur, qui rebrousse chemin.

«Il est grand le mystère de la vie. Quelques minutes avant le moment fatal, Guess persiste à nous montrer son sabot alors qu'il est vrai que nous n'avions pas regardé de nous-mêmes de prime abord. Pourquoi cette insistance? Comment l'expliquer? Peut-être que les animaux et les humains communient ensemble à leur façon et qu'il ne s'agit que d'ouvrir son coeur.

«La première fois que j'ai monté Guess, Isabelle, mon entraîneure, m'a demandé si je savais quel cheval j'avais entre les mains. "Oui, Isa, aujourd'hui, je sais ce qu'est un grand cheval." Et ce qui est sûr, c'est qu'il s'agit bien là d'un des nombreux tours que Guess a joués dans sa vie.»

Cette histoire qui finit bien est un merveilleux conte de Noël et, comme tous les contes de Noël, elle comporte un miracle.

Joyeux Noël à tous!

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer