Se meubler pour quatre fois moins cher

Les trouvailles d'Isabelle Clément sur Kijiji ont permis... (Fournie par Kijiji)

Agrandir

Les trouvailles d'Isabelle Clément sur Kijiji ont permis de créer ce décor. Lit en métal: 100 $. Tapis: 150 $. Commode : 40 $. Fauteuil : 23 $.

Fournie par Kijiji

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Le mois de juillet, après la vague des déménagements, est la meilleure période pour décorer à petit prix et profiter des aubaines dans le marché de seconde main. Parole d'Isabelle Clément, styliste et auteure du blogue De la ruelle au salon.

«Les gens changent de décor, ils sont en train de s'installer. Il y a un grand choix. Et quand ils veulent que ça parte vite parce ça ne marche pas dans leur décor, ils baissent les prix!» constate celle qui passe des heures chaque jour à trier les petites annonces pour ses lecteurs.

Si les Québécois ne sont pas les plus grands amateurs de produits usagés - ils occupent l'avant-dernier rang de ce marché au pays d'après l'Indice Kijiji 2017 sur l'économie de seconde main-, Isabelle Clément sent pourtant un réel engouement. Ne serait-ce que chez les quelque 35 000 personnes qui la suivent sur Facebook.

«Avant, c'était presque une honte d'acheter de seconde main. Alors qu'aujourd'hui, c'est plutôt vu comme une chasse aux trésors», constate Isabelle Clément, qui parle aussi d'un mouvement environnemental.

Le gros avantage est bien entendu l'économie d'argent. Toujours selon l'Indice Kijiji 2017, un sondage en ligne dévoilé en mars par l'Observatoire de la consommation responsable de l'Université du Québec à Montréal, ce sont les meubles qui ont «la plus grande différence perçue» entre le prix d'occasion et le prix du produit neuf. Ainsi, on paierait 4,3 fois moins cher un canapé usagé qu'en magasin.

À donner

Un chiffre qu'Isabelle Clément trouve même conservateur. Quand il est question de matériaux, elle estime qu'on peut payer jusqu'à 7 fois moins cher. C'est sans compter les sections de gratuités à découvrir sur les sites des petites annonces. Comme tous ces pianos à donner, parce que les gens ne veulent pas avoir à les transporter, à les déménager ou à les faire accorder, explique-t-elle.

La photo Instagram qui a inspiré le projet... (tirée du blogue delaruelleausalon.com) - image 2.0

Agrandir

La photo Instagram qui a inspiré le projet d'Isabelle Clément.

tirée du blogue delaruelleausalon.com

Certes, il faut être prêt à mettre un peu de sous pour accorder un instrument. Un peu de travail pour réparer une commode brisée. Un peu de temps pour trouver la perle rare à travers le flot d'annonces. Mais l'effort en vaut la peine, trouve la blogueuse qui partage ses choix. «C'est le plaisir de créer un décor très personnel. On cherche ce qu'on ne voit pas partout, le décor préfabriqué.» Pour se simplifier la tâche, Isabelle Clément se crée même des alertes.

La styliste et blogueuse a un faible pour les meubles, les électroménagers, les accessoires vintage, qui sont à la base «hyper-solides». Ils proviennent souvent de gens âgés qui partent en résidence et ont été très bien entretenus, dit-elle.

Quant aux craintes de plusieurs de ramener à la maison des punaises de lit, «qui ne se cachent pas que dans les matelas», précise-t-elle, elle n'en a jamais rencontré depuis qu'elle chasse les occasions. «J'ai toujours été très prudente, j'inspecte beaucoup.»

***

Une nouvelle chambre pour 458 $

Transformer une chambre en achetant des biens d'occasion. Le défi que lui a lancé le site de petites annonces en ligne Kijiji était tout naturel pour Isabelle Clément, auteure du blogue De la ruelle au salon. Elle y a tout déniché et s'en est tirée avec un budget de 458 $.

Pour ce projet, elle a jeté son dévolu sur la chambre de Claude, nouvellement arrivé de France, et qui lui a donné carte blanche. «Comme c'était pour un homme, je ne pouvais pas faire quelque chose de très féminin.» Isabelle Clément s'est inspirée d'une photo trouvée sur Instagram, un décor en noir et blanc.

«Kijiji, c'est énorme. On parle de 30 000 articles seulement dans la section décoration», indique Isabelle Clément qui précise au maximum ses recherches pour gagner du temps.

Trouver un tapis de style «Béni Ouarain» lui a quand même donné du fil à retordre. Les originaux coûtent très cher et sont très tendance, dit-elle. Dans le marché de l'occasion, ils sont donc rares et partent vite. Elle a finalement mis la main sur un tapis en acrylique pratiquement neuf. «Les gens changent tellement de goût et de déco!» Payé 150 $, il s'agit de sa trouvaille la plus dispendieuse. 

Petites réparations

Pour 100 $, elle a déniché un lit en fer forgé aux coins arrondis qui a demandé un petit travail de peinture. Il lui a aussi fallu réparer la poignée brisée de la commode, payée seulement 40 $. Mais elle se réjouit de cette acquisition, un meuble Lépine de fabrication québécoise à la valeur «inégalable», selon elle.

Le fauteuil caramel de la photo d'inspiration lui a demandé beaucoup de recherche. Elle a finalement trouvé son bonheur pour 23 $, après avoir parcouru toutes les pages de fauteuils bruns et vintage.

Il restait à débusquer quelques meubles d'appoint et accessoires, qu'elle a payés entre 15 $ et 45 $.

Elle estime que meubler la chambre à neuf aurait coûté environ 2000 $. Sa facture totale représente le quart.

«Je suis convaincue qu'on peut trouver des objets pour pas cher et qu'on peut faire des décors dignes d'une page de magazine de déco», dit la blogueuse, en ajoutant qu'elle aimerait faire un jour un défi où tout est gratuit.

Info: delaruelleausalon.com




publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer