Un guide pour les propriétaires d'arbres

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Est-ce un insecte qui fait dépérir l'arbre sur mon terrain? Si oui, lequel? Faut-il intervenir ou est-ce que cela va partir tout seul? Ces questions sont souvent très difficiles pour des non-spécialistes, soit la plupart des gens, mais il y a maintenant un guide illustré qui peut grandement aider les propriétaires d'arbres du Québec à y répondre.

Rédigé par les entomologistes forestiers Louis Morneau (ministère des Forêts, Faune et Parc), Christian Hébert (Service canadien des forêts) et Bernard Comtois (Centre d'enseignement et de recherche en foresterie), Insectes des arbres du Québec regroupe des informations sur 150 espèces d'insectes et quelque 550 photos montrant leurs différents stades de développement (larve, adulte, etc.) et le type de dommage que chacune peut infliger aux arbres.

«Le but du guide, dit M. Morneau, c'est d'être capable de dire quand il y a un problème, d'identifier ce que c'est et de déterminer si c'est anodin ou si c'est plus sérieux. [...] Le livre comprend deux grandes parties : les insectes des feuillus et les insectes des conifères. Et à l'intérieur de chaque section, les insectes sont regroupés selon la partie de l'arbre qui est affectée : feuillage, rameaux et branches, tronc ou racines. Donc le lecteur peut facilement arriver dans la bonne section du guide pour l'aider.»

En outre, l'ouvrage comprend la première carte de répartition des espèces d'insectes nuisibles aux arbres au Québec, ce qui pourra faciliter l'identification.

Le guide peut évidemment être utile pour des propriétaires de terres à bois mais, comme le dit M. Morneau. «Il y a aussi des problématiques qui sont plus spécifiques aux milieux urbains, comme l'agrile du bouleau. En ville, quand on a un bouleau qui commence à être grand et beau, ce n'est pas rare qu'il commence à sécher par la tête. Et ensuite ça descend et le bouleau va finir par mourir. Souvent, c'est cet insecte-là qui est en cause. [...] L'agrile du bouleau vit en forêt aussi, mais son impact est minime parce que dans un peuplement forestier, il y a toujours une mortalité naturelle. Mais quand on a un seul arbre sur son terrain, ça paraît beaucoup plus.»




publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer